En Guyane, la librairie Guyalire au bord de la faillite

Clara Vincent - 13.11.2019

Edition - Librairies - Librairie menacée - Guyalire Guyane - Librairie indépendante


Depuis plusieurs mois, la librairie Guyalire, située dans la ville de Cayenne en Guyane, menace de fermer. Sa fondatrice, Élodie Prodel se donne jusqu’à décembre pour prendre sa décision. Celle qui tirerait un trait définitif sur une histoire débutée il y a maintenant 8 ans, et qui était pourtant plus que bien partie. 
 

Cathy Galliegue et Élodie Prodel


Ayant hérité de l’amour pour la chose littéraire de son père, libraire en Guyane lui aussi, Élodie Prodel entreprend de monter sa propre boutique à tout juste 23 ans. Elle choisit tout d’abord d’investir le marché du livre scolaire, un segment porteur dans la région : la vente auprès des collectivités représente une grande part du chiffre d’affaires des librairies indépendantes.

Une entreprise qui lui réussit, au point de pouvoir embaucher qautre personnes auprès d’elle et de faire de Guyalire la librairie la plus importante de l’académie de la Guyane. Cette situation favorable la pousse alors à voir les choses en plus grand encore. 
 

Contribuer à promouvoir la lecture


Entendant bien étendre son rôle de relayeur et contribuer davantage à valoriser la littérature auprès de la population locale, elle fonde en mai 2018, une association « Livre adan lari ». De la sorte, Élodie Prodel propose d'aller elle-même à la rencontre des gens et de promouvoir ainsi a lecture auprès d'eux en sillonnant les rues de Cayenne.  

L’énergie déployée par Élodie Prodel ne s’arrête pas là : elle entreprend en effet en parallèle de racheter un stock d'ouvrages en dépôts-ventes, afin de fournir elle-même les rayons des grandes surfaces. Une démarche pour le moins ambitieuse : ce système économique ne repose que sur la part des ouvrages vendus. Autrement dit, il ne permet pas une marge inhérente au circuit classique du livre, dans lequel les libraires ont d'ailleurs un droit de retour auprès de leur fournisseur. 
 

Incident de parcours


Or, depuis 7 mois qu’elle s’est lancée dans cette aventure, le gouffre dans la trésorerie n’a cessé de se creuser. « J’ai un problème de trésorerie, pas de clientèle. J’ai racheté une boîte de dépôt-vente de livre en grande surface, cela a créé un décalage énorme de trésorerie. J’ai trop investi et les livres ne se sont pas vendus au même rythme. Or je suis obligée d’acheter des nouveautés si je veux suivre », a-t-elle témoigné auprès de Guyane 1ere. 

Un renversement de conjoncture qui la contraint aujourd'hui à remettre en cause l’entièreté de son activité : « Je suis déçue, car si Guyalire meurt, c’est une librairie locale qui s’éteint. J’ai tenté de rencontrer des institutionnels, je n’ai eu que le retour de la DAC [Ndr : Direction des Affaires Culturelles]. La société nous incite à entreprendre. J’ai créé à 17 ans mon emploi, j’ai effectué des recrutements locaux, je me suis battue pour valoriser les œuvres des écrivains de Guyane, et aujourd’hui j’en suis là. J’ai certes commis des erreurs, mais je trouve que c’est injuste, car je me suis vraiment investie dans la communauté pour que vivent le livre et les auteurs locaux. »

Le 9 novembre dernier, l’auteure Guyannaise Cathy Galliegue a apporté son soutien à la jeune libraire en lançant une cagnotte : il est possible de participer à cette adresse. 

« Pourquoi cette cagnotte ? Pour elle. Pour Élodie, parce que les belles initiatives sont rares et qu’elles ne devraient pas crever après tant de sacrifices. Parce que les libraires en Guyane se comptent sur les doigts d’une main, parce que la demande est là, et que malgré les difficultés, Élodie continue d’approvisionner les établissements scolaires en manuels, qu’elle aimerait pouvoir proposer les dernières nouveautés en littérature, si on voulait bien la livrer...

Parce qu’elle a toute sa place dans l’économie du livre en Guyane et qu’elle l’a largement démontré. Et parce que je n’aime pas voir une libraire pleurer
», peut-on lire.


Commentaires
A voir trop grand on finit tout petit.
Lorsqu'on traverse une situation difficile, ce genre de commentaire quelque peu mesquin doit être apprécié à sa juste valeur...



Heureusement pour le livre que certains voient les choses en grand.
Paul. Votre citation résume parfaitement la taille de votre cerveau. Très déplacé de votre part, vous etes incapable de voir que tous les petits commerces en Guyane sont occupés de fermer leur portes.



Elodie pour son jeune âge a créé de l'emploi. Vous avez fait quoi?
Paul, votre message n'a d'égal que la médiocrité que vous nous exposez. Élodie s'est démenée pour faire arriver le livre et la culture dans toute la Guyane, y compris dans les lieux reculés ou des sites isolés. Je me souviens qu'elle a perdu il y a quelques années une partie de sa cargaison parce qu'il n'y avait plus de place dans l'avion pour Maripasoula et que sa pirogue avait pris l'eau... De plus, elle a créé de l'emploi. Et vous ? Qu'avez-vous fait pour faire décoller notre pays ?
Suite à la lecture de cette article je me suis rendue sur le site de la cagnotte et m’interroge. En effet le terme « librairie » est utilisé un peu partout, or Cathy Galliegue indique en réponse à une personne ayant contribué : « Je crois qu'il ne faut pas forcément s'attarder sur le lieu où sont entreposés les livres. Il ne s'agit pas d'une librairie au sens strict du terme mais plus d'un dépôt, ouvert toutefois au public, où sont stockés les ouvrages destinés à être livrés aux établissements scolaires et aux grandes surfaces. » Dans cette lecture il s’agirait plutôt d’un grossiste en livre et non d’une librairie . Il est normal que les pouvoirs publics ne puissent venir en aide à toutes les entreprises privées en difficultés auquel cas nos impôts s’en ressentirait encore plus ! Il est toutefois toujours triste de voir des petits entreprises privées péricliter malgré leurs erreurs de gestion.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.