En Inde, censure et autodafé appliquées en université

Clément Solym - 20.10.2010

Edition - Société - université - Thackeray - pressions


Such a Long Journey (Un si Long Voyage), de Rohinton Mistry a gagné le Governor General' s Literary Award, ainsi que le Commonwealth Prize. Publié en 1991, il raconte l'histoire d'une famille Parsi qui se bat contre la pauvreté dans l'Inde des années 1970.

Le livre figurait sur la liste des lectures des étudiants de l'université de Mumbai (anciennement Bombay). Le livre, qui fait référence à la violence du parti nationaliste Shiv Sena, a été enlevé de la liste sur ordre du vice-chancelier de l'université, le docteur Rajan M Welukar.


La campagne contre le livre de Mistry est menée par Aditya Thackeray, petit fils du créateur de Shiv Sena. Une opportunité pour le jeune homme de lancer sa carrière. Alors qu'il décrit les propos du livre de « non acceptables », il a avoué ne pas l'avoir lu en entier.

Rohinton Mistry, nommé pour le Booker Prize lors de la sortie du livre en question, a tenu à remettre en place le jeune homme : « Que doit-on ressentir à son égard ? Pitié, désappointement, compassion ? 20 ans, une bonne éducation, et il est sur le point de prendre le chemin tout tracé de Shiv Sena, pour finalement ressembler, comme ceux avant lui, à tout ce qu'il y a de pire dans la nature humaine ».

Les partisans de la branche jeunes du Shiv Sena, emmenés par Thackeray, ont brûlé le livre sur le campus de l'université. « Un spectacle désolant » selon l'auteur. Il a aussi attaqué le vice chancelier de l'université, pour avoir du jour au lendemain succombé aux pressions du Shiv Sena. Le parti se distingue par une politique agressive envers les musulmans. Après avoir tenté d'interdire un film avec un acteur de confession musulmane, il a récemment proposé d'interdire le port de la burqua.

Sa popularité, malgré la publicité que rapportent ses campagnes douteuses, est en baisse. Mais son influence reste forte.