En Inde, un autre éditeur est contraint de retirer un ouvrage

Louis Mallié - 05.03.2014

Edition - International - Batra - Penguin - Wendy Coniger


Après Penguin, un second éditeur décide de retirer un livre de Wendy Doniger de la circulation. Ç'a été au tour de l'ouvrage On Hinduism de subir les foudres du censeur indien Dinanath Batra. The Times of India a rapporté que les libraires de l'ensemble de la région du Karnataka avaient été sommés par l'éditeur Aleph Book Co. de retourner les exemplaires de On Hinduism , un volumineux essai publié l'an dernier. 

 

 

The Hindus: An Alternative History

Gwydion M. Williams. (CC BY 2.0)

 

 

Cette action se révélerait en fait être une mesure préventive faisant suite aux menaces de représailles légales faites par les autorités. Influencées par le groupe Shiksha Bachao Andolan (littéralement "comité de lutte pour la sauvegarde de l'éducation" et dirigé par Batra),  elles avaient déjà forcé Penguin à retirer son précédent ouvrage.

 

Questionné par le site Livemint.com, l'un des fondateurs des éditions Aleph n'a donné aucune réponse. Une publication Facebook a été faite par la maison : « Nous ne sommes liés à rien de tout cela, si ce n'est que nous réfléchissons à la solution immédiate pour faire face à cette situation. » 

 

Un employé de la librairie Blossom Book House à Bangalore confirme pourtant avoir été contacté par téléphone par un « cadre représentant Aleph » ce mardi, qui lui a demandé de lui renvoyer tous les exemplaires de On Hinduism qui était en sa possession. Pour autant, trois librairies de la région affirment n'avoir reçu aucun appel de la sorte.  

 

Dinanath Batra, dont les protestations étaient déjà parvenues à contraindre Penguin à retirer des ventes Tne Hindus : An Alternative History , n'a pas eu de complexe à affirmer «Oui, nous avons utilisé une mention légale il y a deux ou trois jours afin de stopper la diffusion de ce livre. » Le livre serait selon lui « pareil aux autres livres de Doniger, irrespectueux à l'égard de nos Dieux et de Hindutva. » 

 

Et de se donner bonne conscience : « Quel est le problème ? Beaucoup de gens disent beaucoup de choses. Certaines peuvent ne pas être en notre faveur. Mais j'ai reçu beaucoup de commentaire et de courriers favorables. »

 

Lors de la suppression du précédent livre de Wendy Doniger une pétition avait pourtant été mise en place par un groupe d'universitaires indiens. Ceux-ci demandaient à Penguin de contester les demandes qui lui étaient adressées, et dans le même temps, enjoignaient les législateurs à réviser la législation indienne, réclamant que  « les législateurs, juristes et autre bureaucratie juridique entreprennent une révision des articles du Code pénal indien en vertu duquel le procès a été intenté, de manière à protéger les œuvres de mérite académique et artistique de poursuites intéressées, malveillantes et frivoles ». 

 

Batra semble avoir ignoré la pétition de ces compatriotes : il prendra toutes les mesures légale nécessaires pour protéger sa foi et combattre « les malignes et coloniales tentatives des gens mal-intentionnés. » Mais heureusement, celui-ci assure ne pas être contre la liberté d'expression.