En Isère, des mesures anti-rentrée : l'incendie d'un collège

Clément Solym - 17.08.2008

Edition - Société - incedie - collège - Isère


Mise à jour :

« Ce qui vient à l’idée, c’est de rechercher la piste d’un élève sanctionné ou exclu, ce qui correspondrait à cet acharnement particulier sur le collège », a commenté le maire de la commune, M. Feayssaguet. Mais si l'objectif était de faire échouer la rentrée, « c'est raté », affirme-t-il. En effet, rien n’empêchera la rentrée de se faire.

« L’incendie s’est circonscrit presque de lui-même, car les portes-coupe-feu étaient fermées et dans les étages, les salles de classe n’ont pas été affectées », expliquait-il à l'AFP. Le collège venait de subir de lourds travaux de rénovation, mais le maire se réjouit qu '« après les opérations de nettoyage des traces de fumée, la rentrée puisse se faire normalement, c’était un des éléments les plus importants ».

***

Fait divers idiot que l'on découvre ce matin : vers 6 heures, le collège Servenoble de l'Isère a brûlé. Après avoir forcé l'entrée de l'établissement avec une voiture, des criminels ont incendié le véhicule qui a servi de bélier pour pénétrer les lieux.

Les flammes ont rapidement gagné la totalité du rez-de-chaussée, et plus de 400 m² ont été alors ravagés. Les dégâts au premier étage sont également importants. Les incendiaires ont ensuite pris la fuite à bord d'un véhicule volé.

Prendre les dispositions pour la rentrée

Pour le moment, les personnes courent toujours, et la police est sur les dents. M. Darcos, de son côté, a condamné « avec fermeté » cette action. Par ailleurs, il a réclamé « au recteur de l'académie de Grenoble, en liaison avec le Conseil général de l'Isère, de veiller à ce que les dispositions nécessaires soient prises pour assurer le bon déroulement de la rentrée scolaire dans cet établissement ».

Des bâtiments provisoires seront très probablement mis en place pour assurer aux élèves une rentrée 2008 dans les conditions les moins catastrophiques.

On se souviendra des événements survenus en novembre 2007, durant lesquels la biliothèque et une école primaire avaient été incendiées à Villiers le Bel. Bien que prenant place dans un contexte différent, il reste toujours déplorable de constater des attaques contre des infratstructures scolaires ou éducatives plus généralement.