Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

En Italie, cette librairie propose l'échange de livres parce que “Connaissance = Liberté”

Clément Solym - 16.02.2017

Edition - Librairies - Italie Naples librairie - échanger livres lecture - connaissance liberté lectures


Décidément, l’Italie se mobilise pour encourager à la lecture. À Naples, dans le quartier de Soccavo, une bibliothèque s’est ouverte, sur le modèle de la gratuité. Mais plus qu’un simple lieu où venir trouver des ouvrages, LibriLiberi in Movimento propose un système d’échange : pour tout livre apporté, on repart avec un autre...

 

 

 

Tout a débuté avec une bibliothèque itinérante que des amis ont construite, en s’appuyant sur des livres donnés par des proches. Puis, la nécessité d’un lieu s’est fait sentir, et la ville de Naples a été sollicitée pour ce faire. « L’idée est de produire ensemble un lieu d’intégration pour les jeunes, mais pas à travers un cheminement artistico-éducatif », expliquent les fondateurs.

 

Leur structure associative s’est bâtie sur cette notion d’échange et de don, expliquent les membres. « De cette manière, nous trouvons des livres qui vont à la rencontre des lecteurs, même les plus réticents à se rendre dans une bibliothèque, et qu’ils seront en mesure de lire. »

 

La bibliothèque itinérante n’est d’ailleurs pas totalement abandonnée : « On peut nous retrouver dans les endroits les plus insolites, dans les quartiers considérés comme sensibles ou loin des chemins touristiques, dans des endroits où vous ne vous seriez pas attendus à trouver des livres. »

 

Et tout cela au nom d’un principe simple : la bibliothèque est le lieu d’un échange d’informations. Si elle se déplace, pour aller à la rencontre des gens, alors elle porte avec elle la somme des informations disponibles. « Connaissance = liberté ! », affirment les fondateurs. Un appel aux artistes est d’ailleurs lancé : « Si vous voulez nous aider à diffuser nos idées, ou nous aider à réaliser de petites bibliothèques de bois, alors n’hésitez pas, contactez-nous. »

 

Luigi Antonio Tufano, en fauteuil, à l'origine du projet

 

 

Un financement participatif existe, pour aider Luigi Antonio Tufano et ses camarades de jeu à développer plus encore ce projet. Difficile de passer à côté. L’argent récolté doit permettre de maintenir leur établissement ouvert toute la semaine, et d’acheter du matériel informatique ainsi que quelques meubles.

 

via Il libraio