En Italie, presse et édition s'associent pour une société plus consciente

Nicolas Gary - 20.06.2019

Edition - International - presse édition - journaux livres - informations publications


La Fédération italienne des éditeurs de journaux et l’Association des éditeurs italiens viennent de signer un accord, regroupant leurs métiers sous la bannière Gli Editori per l’Editoria – Les éditeurs pour l’édition.


Ricardo Franco Levi et Andrea Riffeser Monti
 

La liberté d’expression et d’édition, la protection et la valorisation du droit d’auteur, l’innovation, la promotion de la lecture et de la croissance culturelle, la responsabilité sociale du travail et de l’impression éditoriale. Rien de moins : ce sont là tous les sujets d’accord qui réuniront désormais la Federazione Italiana Editori Giornali (FIEG), et l’Associazione Italiana Editori (AIE).

Leurs présidents respectifs, Andrea Riffeser Monti et Ricardo Franco Levi, ont en effet conclu un protocole d’action et de consultations. Par ce dernier, les deux associations s’engagent à promouvoir des initiatives communes. Elles cibleront aussi bien les institutions, les administrations que les citoyens eux-mêmes.

Gli Editori per l’Editoria veut accentuer le rôle et la présence de l’édition et de l’information au sein de la société. Un organe composé des deux présidents ainsi que de deux représentants de chacune des organisations assurera la coordination de leurs actions.

Pour Andrea Riffeser Monti, cette signature « constitue une avancée significative » en ce qu’elle répond « avec davantage de forces et de représentativité aux épreuves posées ». Protéger la liberté d’expression, d’information et d’édition sont en effet les trois piliers sur lesquels repose cette coopération.

« Sur des sujets d’une importance absolue pour nos secteurs, les éditeurs parleront d’une même voix », poursuit-il.

« Nous avons choisi d’unir nos forces. Ensemble, nous pouvons surmonter les défis en termes de contenu et contribuer à remettre au cœur de l’agenda politique du pays le savoir et la connaissance », note à son tour Ricardo Franco Levi. 
 
Dans le cadre de la promotion de la lecture, il indique que la « croissance socioéconomique et culturelle d’une collectivité, et plus encore à l’ère numérique, a comme présupposé le sens critique des individus qui la composent, la conscience de soi et des autres, la capacité à distinguer ce qui vrai de ce qui est faux ».

À ce titre, la valorisation de la lecture sera parmi les missions premières de ce regroupement – impliquant que le pouvoir politique maintienne et développe les infrastructures indispensables. Bien entendu, l’accord n’a aucune visée commerciale ni exclusive. Il est à consulter ci-dessous.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.