Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

En Jordanie, la librairie ouverte en continu Al-Maa échappe à la fermeture

Antoine Oury - 02.06.2017

Edition - Librairies - Jordanie librairie Al-Maa - librairie Al-Maa - Jordanie librairie


C'est un comble : la librairie Al-Maa, à Amman, capitale de la Jordanie, s'est rendue célèbre par ses horaires d'ouverture : tout le temps. Ouvert 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, l'établissement est néanmoins passé près d'une fermeture. Heureusement, le propriétaire a su mobiliser pour sauver sa librairie et son projet : donner accès au livre à tous.

 

Le propriétaire, Hamzeh AlMaaytah, dans sa librairie Al-Maa (via Facebook)

 

Hamzeh AlMaaytah est soulagé : la librairie familiale Al-Maa est désormais hors de danger. L'année dernière, des conditions économiques difficiles et, surtout, une maladie incapacitante ont forcé Hamzeh AlMaaytah à garder sa librairie fermée, ce qui n'arrive pratiquement jamais, habituellement. En effet, Al-Maa est bien connue dans la capitale jordanienne pour ne jamais fermer...

 

Les livres et Hamzeh AlMaaytah, c'est une histoire de famille : il représente la quatrième génération de libraires chez les AlMaaytah, toujours dans le même établissement. Ouverte en 1890 à Jérusalem par le grand-père d'Hamzeh, la librairie a déménagé en 1948. Parler d'une librairie-bibliothèque serait plus juste, d'ailleurs, car la fibre commerciale du propriétaire n'est que relativement développée, par rapport à son amour des livres...

 

Ainsi, Hamzeh AlMaaytah propose à ses visiteurs d'emporter un livre, de le lire, et de ne payer qu'après, en laissant l'ouvrage ou en l'emportant. Tout le monde peut déposer des livres dans sa boutique, si bien qu'elle est aujourd'hui un « labyrinthe de livres », comme l'appellent les habitants. « J'ai abandonné l'idée de faire des livres un produit commercial, car il s'agit de bien plus que ça », estime le libraire. « Je veux rendre mes livres accessibles à tous, même si cela suppose de les rendre gratuits. »

 

Les piles de livres s'entassent jusqu'au plafond, et pour cause : Hamzeh AlMaaytah conserve tout ce qui est écrit et lui tombe sous la main : des livres incomplets se retrouvent même dans ses stocks. Le principal, pour lui, c'est lire, et ainsi faire fonctionner son imagination. Le libraire refuse parfois quelques livres : ceux qui font la promotion de l'antisémitisme ou de la haine de l'autre.

 

AlMaaytah ne s'est pas arrêté à sa librairie : il organise des salons littéraires dans toute la Jordanie, et espère pouvoir bientôt acheminer des livres vers les camps de réfugiés. Dans son établissement, il convie régulièrement à des séances de lectures poétiques ou des animations musicales.

 

Cette année 2016 un peu difficile s'est finalement bien terminée : grâce à une campagne de crowdfunding, Hamzeh AlMaaytah a pu réunir près de 18.000 $ en avril dernier, ce qui lui permet d'envisager un peu plus sereinement l'avenir de la librairie... Parmi les investissements, l'achat d'étagères mobiles, pour pouvoir plus facilement faire prendre l'air aux ouvrages.



via CNN