En moins de 10 ans, les États-Unis ont perdu près de la moitié de leurs libraires

Antoine Oury - 19.12.2018

Edition - Librairies - etats unis librairies - libraires etats unis - emplois libraires usa


L'état des lieux n'est pas reluisant : histoire d'égayer les fêtes de Noël, sans doute, l'institut d'analyses 24/7 Wall Street s'est lancé dans un relevé des secteurs de l'économie américaine qui avaient perdu le plus d'emplois entre 2008 et 2017. On y trouve notamment la librairie et les grossistes de livres.

Ohio Book Store
(photo d'illustration, Erica Minton, CC BY-NC 2.0)


2008 reste une année symbolique dans l'histoire des États-Unis et de leur économie : c'est la date d'une des plus importantes crises, et le moment que 24/7 Wall Street a choisi pour faire commencer son état des lieux des secteurs de l'industrie les plus touchés par la disparition d'emplois. Si l'on ne regrette pas trop la chute de l'industrie du tabac, celle des libraires, des grossistes et des imprimeurs inquiète un peu plus.
 

Les conséquences de la crise


En 24e position, à la fin du classement, les grossistes de livres et de périodiques, qui ont connu un recul des emplois de 37,6 % entre 2008 et 2017, pour atteindre 36.184 travailleurs. Le salaire annuel moyen est toutefois en hausse, à 44.372 $ (+ 7,9 %).

À la 13e position viennent les libraires et vendeurs de journaux, qui affichent une perte d'emplois de 43,3 % pour un peu plus de 81.000 postes restants en 2017. « Amazon détient environ 50 % des parts de marché de la vente de livres aux États-Unis, tandis que Barnes & Noble, la plus grande chaine de librairies physiques, en détient environ 20 %. Une boutique Barnes & Noble sur huit a fermé ses portes au cours des sept dernières années », note USA Today, qui publie les résultats de 24/7 Wall Street.

On remarque toutefois une hausse du salaire annuel moyen, ici aussi, à 38.779 $ (3230 $ par mois, en moyenne), soit 22,5 % de plus qu'en 2008.
Les activités annexes à l'impression (12e) en prennent aussi un coup : tout ce qui concerne la reliure, la gravure ou encore le gaufrage fait les frais d'une baisse de l'utilisation du papier et de l'imprimé. On compte 23.920 employés dans le secteur, une baisse de 44,2 % par rapport à 2008. Le salaire annuel moyen explose, cependant (+ 126,6 %), pour atteindre 52.346 $.

Si le taux d'inflation peut expliquer en partie la hausse des salaires observée, il semblerait également que la disparition des emplois, créant un peu plus de spécialisation, participe à la valorisation des salaires annuels des emplois épargnés au sein des industries.


Commentaires
C est général

Inéluctable ?
On a perdu tous les vidéoclubs aussi, mais filialement on s'y retrouve plutôt bien avec Netflix et la SVOD (et on voit personne "pleurer" marrant le 2 poids 2 mesures). Je suis pas inquiet pour la création.

Et en plus ceux qui restent sont plus fort, et gagnent mieux leurs vies.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.