En Nouvelle-Aquitaine, un contrat pour soutenir l'ensemble de la filière livre

Antoine Oury - 07.04.2018

Edition - Economie - contrat filiere livre - contrat livre Nouvelle Aquitaine - contrat CNL region


4 ans après la signature d'un contrat de filière entre l'État et la région Aquitaine, le premier du genre, c'est la région Nouvelle-Aquitaine qui renouvelle le partenariat autour d'un nouveau document pour la période 2018-2020. En marge du salon L'Escale du livre, le Centre national du livre, l'État, la région Nouvelle-Aquitaine et la toute nouvelle Agence livre, cinéma et audiovisuel (ALCA) se sont entendus autour d'un soutien accordé à toute la filière du livre.


Signature du contrat de filière Nouvelle-Aquitaine 2018-2020
Didier Lallemant, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, Vincent Monadé, président du Centre national du livre, Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine et Bruno Boutleux, président de l'ALCA
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 

« Les relations entre les industries culturelles et les collectivités territoriales ne vont pas de soi, et je veux saluer cet effort constant fait depuis des années dans la région Nouvelle-Aquitaine. » Bruno Boutleux, président de l'ALCA, nouvelle agence régionale post-fusion des régions, se félicite de la signature d'un contrat qui, en fait, porte en lui quelques unes des missions qui seront assumées par l'Agence livre, cinéma et audiovisuel.

 

200 manifestations pour le livre dans la région, 200 éditeurs littéraires et 200 libraires : la région Nouvelle-Aquitaine, grande comme l'Autriche, compte différents paysages, différents contextes économiques et autant d'acteurs qu'il convient de soutenir judicieusement. « Le Centre national du Livre, depuis la rue de Verneuil où il est installé à Paris, a une vision territoriale assez limitée », résumé Vincent Monadé, le président du CNL. « Ce qui faisait que le râteau du Centre prenait parfois les grandes librairies, au risque de négliger les plus petites, importantes au niveau territorial. »

 

Ces contrats de filière, qui permettent d'affiner une politique de soutien public à une filière culturelle, se sont multipliés depuis 2014, lorsque le premier du genre était signé avec l'Aquitaine. La prochaine région à signer un contrat similaire sera l'Occitanie, et le total des contrats signés avec les régions devrait atteindre 12 ou 13 en 2018, d'autant plus que ceux signés ont toujours été reconduits.

 

Seules quelques régions, aujourd'hui, n'ont pas signé de contrat de filière. « Elles ne rechignent pas, mais sont moins avancées dans le travail d'identification du livre, je pense à la région Grand Est par exemple. La seule qui pose des difficultés, c'est l'Île-de-France, mais parce qu'elle a ses propres politiques à très haut niveau. Pourtant, sur les franges de l'Île-de-France, cela serait utile. Mais nous sommes en discussion avec tout le monde, aujourd'hui » se félicite Vincent Monadé.

 

Soutenir l'ensemble de la filière

 

« Nous avons un travail important à faire, que ce soit l'accompagnement de l'auteur, celui de l'éditeur, du libraire, nous savons que ce sont des économies, notamment éditeur et libraire, dont la marge est relativement faible », explique Alain Rousset. « Nous avons souhaité tirer les leçons des conventions précédentes, voir les résultats sur le terrain et co-construire, la région, la DRAC et tous les acteurs, cette convention », ajoute le président du Conseil régional.

 

« Le dispositif d'évaluation est assez simple : nous regardons le nombre d'ouvertures de librairies, le nombre de parutions, le nombre d'auteurs en résidence... La qualité est toujours plus compliquée à évaluer, mais l'on s'aperçoit que ce contrat de filière permet aussi d'accompagner le professionnalisme de tous les partenaires », nous précise Alain Rousset, qui se félicite de la place que la Foire de Brive a prise dans le classement des manifestations littéraires, au plus important chiffre d'affaires des libraires — la première. « Il y a notamment un secteur qui a connu un vrai développement, c'est la bande dessinée. »

 

Un contrat de filière Livre en Nouvelle-Aquitaine
pour la période 2018-2020

 

Auteur, éditeurs, libraires et manifestations culturelles sont désormais couverts par ce contrat de filière, dont le montant total s'élève à 3,9 millions € sur la période 2018-2020. L'État participe à hauteur de 1,5 million €, dont 600.000 € par le CNL, tandis que la région, considérée comme la deuxième plus importante pour le secteur du livre, avance chaque année 300.000 € supplémentaires pour les projets livre hors contrat et 770.000 € pour l'accompagnement des manifestations (sur les lignes aménagement du territoire).




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.