En quête de la meilleure posture pour s'adonner à la lecture

Julien Helmlinger - 16.06.2014

Edition - International - Ergonomie - Analyse scientifique - Conseils et astuces


Questionnement incontournable pour insatiables lecteurs. Diverses analyses, plus ou moins scientifiques, ont tenté de définir quelle pourrait être la meilleure position pour s'adonner aussi confortablement que sainement à la lecture. Des chercheurs de l'Association for Research in Vision and Ophthalmology, il y a quelques années déjà, avaient conclu une enquête en estimant que les postures avaient leur incidence autant sur le plaisir que sur l'efficacité de la lecture. Ils soulignaient cependant que les lecteurs pouvaient avoir des stratégies variées en fonction du défi. Plus récemment, une contributrice de BookRiot a joué la cobaye.

 

 

Et votre position préférée ? 

 

Natalie Meyer, ancienne psychologue, s'adonne régulièrement à la lecture le soir pour finir ses journées, mais confie être du genre à mettre parfois un certain temps avant de trouver la position idéale. En conséquence de quoi elle a décidé qu'il était temps de soumettre la question à l'épreuve scientifique. Une expérience dont elle était cependant l'unique cobaye et qui l'engage finalement surtout elle-même.

 

Pour parvenir à déterminer quelle était la position qui lui semble la plus adaptée, elle a testé diverses postures, trois fois chacune, pour déterminer celle qu'elle supportait le plus longtemps. Divers livres ont été utilisés sans qu'elle n'explique véritablement dans quelle mesure. Pour finir, elle a calculé les moyennes des chronométrages et relevé ses résultats. Ce qui donnait dans l'ordre : 

Assise sur un banc dans le parc - 48 min 6 sec.
Couchée sur le ventre - 32 min 12 sec.
Debout - 27 min 24 sec.
Assise dans un pub - 25 min 45 sec.
Couchée sur le dos - 17 min 39 sec.
Couchée sur le côté droit - 16 min 36 sec.
Couchée sur le côté gauche - 11 min 36 sec.
Assise les jambes croisées - 11 min 9 sec. 

La meilleure option lui a semblé être le banc dans le parc. Les critères sont davantage d'ordre psychologique plutôt qu'ergonomique : la cobaye admet que parfois les bancs publics ne lui étaient pas confortables, mais qu'elle apprécie la sensation de lire dehors, les bruits de fond agréables. En revanche si le pub était d'un meilleur confort, elle déplore que l'on risque d'y payer une consommation et de souffrir d'une certaine nuisance musicale.

 

Pour ce qui concerne la position en elle-même et non l'environnement, la position assise tiendrait donc la pole position, pour peu que l'environnement ne soit pas hostile. Elle explique néanmoins la dernière place au classement par le fait que les jambes croisées cela fait vite mal aux genoux. À proscrire selon elle.

 

Lorsque la cobaye se prêtait à la lecture couchée, Natalie Meyer a apprécié être sur le ventre, une position qui permet de prendre des notes en laissant reposer le bouquin, voire de se saisir d'une boisson (gratuite) sans même avoir à cesser de lire. Le dos vient ensuite, devant les côtés qui finissent par endormir les bras. 

 

La lecture debout, assure Natalie Meyer étonnée du potentiel, c'est pas mal. Ca vous ferait sentir son lecteur plus intelligent, comme un professeur se rendant en conférence, mais non sans risquer de donner le tournis à ses proches s'il fait ça en se promenant. Grand oubli méthodologique, aucune chance n'aura été laissée au trône de figurer dans les statistiques. La rédaction hésite toujours.