En République tchèque, des titres restaurant... mais pour les livres

Antoine Oury - 15.01.2018

Edition - International - titres restaurant livres - ticket livres république tchèque - ticket lecture livres


Depuis le 1er janvier 2018, les employeurs de la République tchèque peuvent faire un beau cadeau à leurs salariés : une loi désormais en application leur permet en effet de proposer des chèques livre, nets d'impôts et de cotisation sociale, à leurs employés. Des bons d'achat, sur le modèle des titres restaurant, qui devraient donner un coup de pouce à l'édition locale. 


Tickets restaurant
(Thomas Widmann, CC BY-SA 2.0)
 


L'Union des éditeurs et des libraires tchèques, la Svaz českých knihkupců a nakladatelů (SČKN), se félicite des mois de travail passés à mettre au point la récente législation. Une nouvelle disposition fiscale, en vigueur depuis le 1er janvier 2018, permet aux employeurs de fournir à leurs salariés des bons d'achat pour des livres, sur un modèle qui s'approche des titres restaurant en France.

 

« À la suite de cette modification de la loi, nous espérons un changement sur le long-terme, avec un effet positif sur le marché du livre. Nous attendons une hausse de 2 à 3 % des ventes annuelles », assure Martin Vopěnka, président de l'union des éditeurs et libraires. Ces chèques livre permettent aussi à l'État, indirectement, de subventionner le secteur en leur appliquant des conditions fiscales avantageuses.
 

L'objectif est bien sûr d'inciter à l'achat de livres, particulièrement pour les travailleurs aux salaires les plus faibles. « Cette disposition pourrait soutenir le développement du jeune lectorat, qui est vraiment en souffrance », insiste Vopěnka, qui assure que les chèques pourraient encourager l'achat d'ouvrages destinés aux plus jeunes, par exemple, par leurs parents.

 

En Chine et en Mongolie, des librairies sans libraire
font leur apparition

 

Le gouvernement tchèque a accepté la proposition de l'Union, mais refuse toujours de diminuer la taxe sur la valeur ajoutée appliquée au livre, actuellement fixée à 10 %. En 2016, le prix moyen du livre a considérablement diminué en République tchèque, pour atteindre 261 couronnes, soit 10 € environ, perdant au passage 4,7 % de sa valeur.

Parallèlement, les ventes de livres ont augmenté, pour atteindre un montant de 7,8 milliards de couronnes, une hausse de 4 % (soit 305 millions €).

 

La mesure fiscale s'inspire d'une loi similaire qui, en Slovaquie, a fait passer ces chèques livre à la troisième position des avantages les plus réclamés en entreprise, derrière les congés et les médicaments. Les éditeurs et libraires tchèques espèrent bien entendu un succès similaire...


via Publishing Perspectives

Commentaires

Voilà une super idée cheese Quand sait que le prix des livres en arrête plus d'un, moi y compris, c'est vraiment une idée géniale. Je fais partie des dévoreuses de livres, mais mon budget n'étant pas élastique je me force à me contrôler et du coup me voilà frustrée, heureusement qu'il y a la bibliothèque. Mais rendre plus accessible les livres, cela permettra non seulement une hausse des achats, mais aussi et surtout un accès à la culture, au rêve, à la réflexion, à l'imaginaire, au voyage... et j'en passe. Car un livre c'est un bienfait pour l'homme. Alors, maintenant la question : A quand chez nous ????

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.