Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

En septembre, mobilisez-vous contre la censure des livres

Bouder Robin - 15.06.2017

Edition - Société - banned books week - censure livres - censure librairies bibliothèques


La campagne annuelle Banned Books Week aura lieu en septembre prochain, et aura pour thème « Notre droit de lire ». Les associations membres de l'événement espèrent sensibiliser un large public à la censure de livres toujours plus forte, qui met en péril la liberté de chacun à lire selon ses envies.


Banned Books Week 2014

San José Public Library, Banned Books Week 2014 (CC BY-SA 2.0)

 

Célébration annuelle de la liberté de lecture, la Banned Books Week (littéralement, « semaine des livres interdits ») aura lieu dans la semaine du 24 au 30 septembre 2017. Créée en 1982, cette campagne rassemble différentes organisations et propose à tout un chacun d'apporter une réflexion sur le sujet, pour nourrir un engagement contre le traitement de certains livres, bannis de bibliothèques, de librairies ou d'écoles.
 

Aujourd'hui plus que jamais, il s'agit d'un moyen de mettre en garde contre une censure toujours plus forte envers de nombreux textes et de rappeler l'existence du premier amendement, qui garantit – en théorie – à chacun une liberté de penser, de s'exprimer et de lire ce que bon lui semble.

 

Les chiffres sont formels : en 2016, le nombre de rapports se plaignant de la censure de livres a augmenté de pas moins de 17 % - du moins, si l'on ne compte que les plaintes rapportées au Bureau pour la liberté intellectuelle de l'Americain Library Association. En vérité, ce chiffre doit être certainement plus élevé.

 

De même, alors que, toujours selon l'Association, seuls 10 % des livres contestés étaient autrefois effectivement interdits, aujourd'hui ce sont 50 % des ouvrages les plus décriés qui ont été bannis des rayonnages.

 

Les livres jeunesse de Bill Cosby, parmi les plus censurés de 2016
 

La Banned Books Week Coalition aura cette année pour thème « Notre droit de lire » et invitera chacun à partager son opinion sur le sujet, et à se demander pourquoi tel livre pourrait déranger certaines personnes ; l'objectif est de créer des liens entre ces communautés pour prôner la tolérance et le droit d'affirmer ses choix intellectuels.

 

Le président de la BBWC, Charles Brownstein, explique ainsi que « la liberté de la société dépend de notre droit à accéder à une large diversité d'idées, à y réfléchir et à les exprimer. L'interdiction de livres va à l'encontre de ce droit, et ne fait qu'encourager la division des communautés. Cette semaine, nous invitons des gens d'horizons politiques différents à se rassembler pour célébrer notre droit de lire. »

 

L'American Booksellers Association, l'Association of Americain Publishers ou encore l'Author's Guild sont sponsors de la campagne, dont le programme sera rendu public dans le courant de l'été sur le site de l'événement.

Via Association of American Publishers