En transformation, la librairie affûte ses nouvelles armes

Auteur invité - 31.10.2019

Edition - Librairies - librairie indépendante - commerce séduction lecteurs - attirer clients librairie


Si la librairie a mis du temps à réagir aux nouveaux modes de consommation, des initiatives prometteuses ont vu le jour. L’uberisation est un néologisme dérivé du nom de l’entreprise Uber et défini comme un « changement rapide des rapports de force grâce au numérique » par l’Observatoire de l’uberisation. 



 

Nouveaux modes de consommation 


Si ce terme est trop fort dans le cas de la librairie, force est de constater que le numérique est à l’origine de nombreuses modifications. On assiste à l’apparition d’un ensemble de solutions de ventes alternatives aux circuits traditionnels (librairies, grandes surfaces culturelles...). 

Pourquoi se rendre dans une librairie quand, après avoir scanné sa bibliothèque grâce à une application, on se voit conseiller ses prochaines lectures et qu’en un clic le livre est déposé chez vous ? Certains sites comme Goodreads (dont le slogan est « Meet your next favorite book ») reprennent le rôle de prescripteur auparavant dévolu aux libraires et Amazon récupère la fonction de point de vente.

Notons qu’Amazon étant propriétaire du site depuis 2013 cette interaction a dû être soigneusement entretenue. 

En plus de ce nouveau mode de consommation, les nouvelles technologies ont permis l’émergence d’une économie collaborative autour du livre. De fait, chacun peut maintenant échanger des livres via différentes plateformes d’autant plus facilement que tout le monde est géolocalisé. Même les boîtes à livres sont référencées ! Chaque livre peut donc avoir plusieurs vies sans pour autant passer par les bacs des bouquinistes. 

Ces initiatives s’inscrivent dans la tendance actuelle où les appels à la décroissance et à une consommation raisonnée se multiplient. 
 

Les libraires toujours dans la course ! 


Force est de constater que malgré tous les changements qui s’opèrent, la librairie (qui représente toujours 22 % des ventes de livres imprimés) a su s’adapter et dispose de possibilités que n’ont pas toutes ces plateformes dématérialisées ! 

La présence locale est une force précieuse qui offre la proximité, le conseil et l’attention que ne peut pas proposer un géant comme Amazon. Il reste toutefois primordial d’exister virtuellement. Certaines librairies ont par exemple, pris le parti de créer leur propre application pour faciliter la revente de livres d’occasion. 

En organisant des rencontres et des séances de dédicaces, les librairies offrent également à leurs clients un accès privilégié aux auteurs ce qui renforce d’autant leur attractivité. Une étude de Babelio (décortiquée ici) ayant souligné que plus des 3⁄4 des lecteurs sondés sont désireux de participer à ces évènements.

L’union des libraires a permis l’émergence de nombreuses autres plateformes où les lecteurs peuvent commander leurs livres avant de passer les chercher dans la librairie de leur choix. 

C’est le cas avec lalibrairie.com, une initiative des librairies indépendantes qui se présente comme une alternative éthique à Amazon. Créé en 2009, ce site propose une sélection, réalisée sans algorithme, d’ouvrages disponibles dans plus de 2500 librairies en France et en Belgique.

C’est une bonne illustration de la volonté des libraires de défendre « le lien social plutôt que l'évasion fiscale », même sur Internet ! 
 
par Emma Battistini


Dossier : L'attractivité des librairies, malgré Amazon ou Netflix


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.