En Virginie, résistance contre une loi en faveur de la censure des livres

Antoine Oury - 11.03.2016

Edition - Bibliothèques - Virginie États-Unis - censure livres États-Unis - bibliothèque censure livres


Aux États-Unis, l'évocation du sexe ou d'autres sujets comme l'homosexualité et la religion est toujours à risque. La liberté d'expression est en effet à géométrie varibale, particulièrement lorsqu'elle s'adresse aux plus jeunes : ainsi, une nouvelle loi, dans l'État de la Virginie, au Sud des États-Unis, rendrait obligatoire le fait de prévenir les parents, pour les écoles, dès lors que le sexe est mentionné dans un livre étudié en classe.

 

Censorship

(Eduardo G., CC BY-NC-SA 2.0)

 

 

Plusieurs groupes en faveur de la liberté d'expression ont interpellé le gouverneur de l'État, Terry McAuliffe, pour qu'il enterre la loi lors de sa présentation, le 11 avril prochain. Le projet de loi est surnommé « Book Bill » et pour cause : il obligerait les établissements scolaires à prévenir les parents dès lors qu'un livre étudié en classe présente des scènes sexuelles ou même des allusions au sexe.

 

La Coalition nationale contre la censure explique qu'une telle législation pourrait empêcher les établissements d'inscrire dans leur programme Le Journal d'Anne Frank ou les œuvres de Shakespeare, bourrées d'allusions grivoises. Certains parents d'élèves sont en effet particulièrement réticents à voir ce type d'œuvres étudiées en classe, et n'hésitent pas à saisir les conseils scolaires pour les faire retirer des programmes scolaires.

 

Si la loi passe, l'État de Virginie serait le premier à introduire une telle législation aux États-Unis, souligne l'Associated Press.