En visite à Londres, Obama rend hommage à Shakespeare et rencontre J.K. Rowling

Joséphine Leroy - 25.04.2016

Edition - International - Shakespeare J.K. Rowling Barack Obama - Obama Londres - JK Rowling Londres


Ce week-end, le Président américain était en visite à Londres. Après un passage au Shakespeare’s Globe Theatre pour le 400e anniversaire de la mort du dramaturge, il en a profité pour rencontrer l’auteure de la saga Harry Potter. 

 

PM and President Obama

Visite d'Obama en 2011

(Number 10 / CC BY-NC-ND 2.0)

 

 

Le voyage présidentiel de Barack Obama prend des allures d’hommage à la littérature britannique, entre le classique — Shakespeare  et la modernité — J.K. Rowling. Le premier, mort il y a 400 ans, est l’un des auteurs les étudiés et les plus traduits, tandis que la seconde s’est hissée au rang des auteurs les plus vendeurs au monde (400 millions d’exemplaires vendus à travers le monde). 

 

Shakespeare, le monument

 

Samedi 23 avril, Barack Obama s’est déplacé au Shakespeare’s Globe Theatre pour rendre hommage à William Shakespeare à l’occasion du 400e anniversaire de sa mort, selon l'AFP. Un événement a été spécialement organisé pour le Président : il a été reçu sur les rives de la Tamise, dans un théâtre à ciel ouvert reconstruit en 1996, soit le lieu où Shakespeare représentait ses pièces tout au long de sa vie. Une représentation théâtrale s’est déroulée sous les yeux d’Obama, calquée sur une représentation de 1613.

 

« Permettez-moi de serrer la main de tout le monde. C’était merveilleux, je ne voulais pas que cela s’arrête », a déclaré le président à l’issue de la représentation. Pour le Premier ministre britannique, David Cameron, Shakespeare est « le plus grand écrivain que l’Histoire ait connu ». 


J.K. Rowling, créatrice de la saga littéraire la plus populaire au monde

 

La porte-parole de J.K. Rowling, Rebecca Salt, l’a confirmé à l'Associated Press hier : après un hommage appuyé au monument du théâtre britannique, Barack Obama s’est entretenu plus tard ce samedi avec J.K. Rowling lors d’un dîner privé, de nouveau aux côtés du Premier ministre britannique David Cameron, ainsi que de l’ambassadeur des États-Unis. 

 

J.K. Rowling avait déjà rencontré le président auparavant. En 2011, elle était présente à la réception organisée pour accueillir le Président et son épouse à Buckingham, avec la Reine Elizabeth II. 

 

God save Shakespeare and J.K. Rowling, aurait pu dire le Président américain.