Enchères de manuscrits rares de Faulkner, Conrad et Beckett

Julien Helmlinger - 11.06.2013

Edition - International - Enchères de manuscrits - Faulkner - Beckett


Le marteau du commissaire-priseur s'apprêterait à battre comme plâtre chez Sotheby's, tandis que la spéculation sur les livres anciens surpasserait le potentiel lucratif des placements boursiers.  À New York cette semaine et puis Londres au cours du mois de juillet, à l'occasion de nouvelles enchères, rapporte l'AFP. À la clé de ces ventes : des manuscrits rares, cartes et autres dessins d'illustres écrivains du 20e siècle parmi lesquels Faulkner, Beckett ou Conrad. Des lots qui intéressent d'ores et déjà des universités et des musées soucieux de compléter leurs collections.

 

 

 Faulkner, au boulot ou presque

 

 

Ce Mardi à New York, Sotheby's met aux enchères « le plus important matériel de Faulkner jamais offert à la vente ». Des lots comprenant des tapuscrits concoctés à la machine, des épreuves corrigées, des photos, des dessins, ou encore des livres personnels. Les collectionneurs pourront également convoiter son diplôme, sa médaille et son discours d'acceptation du prix Nobel de littérature 1949, et jusqu'à sa Légion d'honneur.

 

Le vice-président du Département des livres et manuscrits de Sotheby's, Justin Caldwell, a annoncé : « On pensait que certaines pièces de la collection avaient été perdues. Personne ne les avait vues pendant des années. Mais l'été dernier, un des petits-fils de Faulkner nettoyait un bâtiment d'une propriété familiale en Virginie pour faire de la place pour y installer des poules, et il a trouvé tout ça. »

 

Certaines pièces de la collection ont déjà été exposées la semaine passée à Paris. Sa valeur est estimée à 2 millions de dollars. S'y retrouvent notamment des cartes écrites depuis Paris par William Faulkner, considéré comme l'un des écrivains américains majeurs du 20e siècle, auteur notamment de Le bruit et la fureur, Tandis que j'agonise, et Absalon, Absalon ! 

 

Si Justin Caldwell espère que la plupart des pièces de cette collection ira à une université américaine, tandis que plusieurs auraient déjà manifesté leur intérêt, il a précisé que « Ce serait bien de voir certaines pièces partir en France », invoquant pour raison le lien fort qui liait Faulkner au pays.

 

Outre ces lots prestigieux, sera également mise aux enchères une première édition du roman de l'Américain Francis Scott Fitzgerald, The Great Gatsby, estimée entre 100 000 et 200 000 $. Une pièce tout à fait de saison, merci Hollywood.

 

On remet ça sur le vieux continent

 

Dès le 10 juillet prochain, la seconde partie de la vente inspirée par ces « grands noms de la littérature du 20e siècle » reprendra à Londres. L'occasion de s'arracher l'original du premier livre de l'écrivain irlandais Samuel Beckett, Murphy, « le manuscrit le plus important d'un roman complet d'un auteur irlandais ou britannique moderne à être offert aux enchères depuis des dizaines d'années » selon la maison d'enchères. Estimé estimée entre 1,24 et 1,87 million $.

 

Ou encore de se disputer le manuscrit de Typhon, oeuvre de l'écrivain anglais d'origine polonaise, Joseph Conrad.  « Dernier grand manuscrit toujours dans des mains privées », a assuré la maison Sotheby's, une pièce estimée quant à elle entre 467 000 et 780 000 dollars.