Endettée, la librairie Lis Thés Ratures à Boulogne-Billancourt ferme

Laure Besnier - 27.04.2018

Edition - Librairies - Librairie Boulogne-Billancourt - Littératures Afro - Librairie Région parisienne


La librairie Lis Thés Ratures, spécialisée dans les littératures afro, a mis la clé sous la porte, un peu plus d’un an après son ouverture à Boulogne-Billancourt. Malgré un concept pluriel apprécié par les habitants de la ville – la librairie s’était douée d’un espace de coworking, d’une salle de réunion ou encore d’un salon de thé –, Roxane Yap, la propriétaire, « mal accompagnée » lors de la création de son commerce selon son collaborateur, a vu ses dettes s’accroître. 

 

Lis Thés Ratures

 


« Comme souvent, pour les jeunes structures, la cause de la fermeture, c’est les dettes. Mais ça avait commencé dès l’ouverture de Lis Thés Ratures, Roxane a été mal accompagnée, dès le début » nous explique, par téléphone, Frédéric Kang. Roxane Yap ne souhaitant pas communiquer au sujet de la fermeture de sa librairie, elle nous a redirigé vers ce dernier, collaborateur de la propriétaire – il est arrivé trois mois après l’ouverture –, se décrivant comme un « couteau suisse », s’occupant principalement de la communication et du marketing.

 

Des débuts difficiles

 

En effet, dès les premiers travaux dans le local de la librairie, où des vices s'étaient cachés, « l’architecte est parti en vacances en plein milieu du chantier laissant les artisans facturer les prestations. Ce n'est pas le domaine de Roxane, elle les a payés, ne sachant pas si les travaux étaient nécessaires, et ça a creusé un trou dans la trésorerie ». Frédéric Kang ajoute : « L'agence de communication employée par la librairie facturait, à mon sens, mensuellement ce qui correspondait plutôt à un montant annuel. »
 

Si ensemble, Frédéric Kang et Roxane Yap ont tenté de mettre en place un commerce « structuré », il était déjà « trop tard ». D’autant plus que des actes malveillants, que nous avions rapportés dans nos colonnes, ont sapé le moral de la libraire, en plus de continuer à creuser les pertes. Des livres ont, par exemple, été touchés lors de l’inondation provoquée par des auteurs dont on n’a jamais retrouvé la trace. « La librairie a porté plainte, mais il n’y a pas eu de suites. »
 

Roxane Yap a alors eu l’idée de chercher un associé pour le nouvel espace de restauration. Elle travaillait avec un traiteur, et « ça marchait pas mal » nous raconte Frédéric Kang. Puis, « elle a voulu trouver un associé pour développer cet aspect-là, mais ce dernier a voulu l'arnaquer, et ça lui a fait perdre du temps. » Accumulant les dettes, Roxane Yap n’a eu d’autres choix que de chercher un repreneur, mais aucun candidat sérieux ne s’est présenté. 

 

Mais du soutien de la part des habitants et un nouveau projet

 

Du côté des habitants, c’est une tout autre histoire. Ces derniers se sont mobilisés pour leur librairie. Deux clientes ont par exemple, sans se concerter, lancé deux cagnottes leetchi pour aider Roxane Yap. Elles ont finalement créé une cagnotte commune qui a pu réunir dans les 7000 €, selon Frédéric Kang. Une grande fête a été organisée à la librairie pour remercier les donateurs, dont l'aide a permis à Roxane Yap de repousser quelque temps l’inévitable. Frédéric Kang n'a pas souhaité nous communiquer le chiffre d'affaires de la librairie.

 

Ce dernier se rappelle néanmoins que des jeunes de la ville préféraient le café, plus cher, de la librairie, à celui d'autres commerces de Boulogne-Billancourt. De même, il se souvient de cette mère de famille, qui habitait dans le Sud de la France et qui avait commandé à la librairie des ouvrages ayant pour héros des enfants noirs, pour sa fille de 3 ans qui lui avait déclaré ne plus vouloir être noire. 

 

C’est à la fois le fonds — les littératures afros — et le concept pluriel, qui ont plu au quartier. Et, lorsque Roxane Yap annonce sur Facebook la fermeture de la librairie, les déceptions se font entendre. 

 

Au Pied de la Lettre a maintenant la tête hors de l'eau
 

Pour l’heure, Roxane Yap et Frédéric Kang se sont associés pour un nouveau projet, sur lequel ils ne souhaitent pas encore communiquer. Ce que l’on sait néanmoins ? « Le projet sera plus ou moins dans la tendance, dans l’âme insufflée par Roxane dans Lis Thés Ratures. Ce sera beaucoup plus structuré. Nous allons reprendre l’essence de la librairie, en quelque chose de plus viable, de plus complet. »

 

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.