Enjeu et politique de lecture publique de Paris en bibliothèques

Clément Solym - 18.05.2018

Edition - Bibliothèques - bibliothèques Ville Paris - ouverture bibliothèques Paris - politique lecture publique


Suite au dernier Conseil de Paris, le plan d’orientations pour les bibliothèques de la ville a été communiqué. Il s’agit là des politiques que la capitale mettra en place pour les établissements municipaux. Et notamment pour encourager les plus jeunes à la lecture. 


Les bibliothèques de Paris en Grève
ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Au cours de l’année 2017, plus de 6 millions de visiteurs sont venus dans les bibliothèques parisiennes, avec 290.000 inscrits qui ont emprunté 13,39 millions de documents. Et la municipalité de rappeler que personnels et lieux participent aux « conditions de l’épanouissement individuel et de la cohésion sociale ». 

 

Alors, en matière de politique de lecture publique, le réseau de bibliothèques a mis en place, ces dernières années : 

• Un ancrage territorial toujours plus important avec l’ouverture de nouveaux équipements Assia Djebar 

• L’ouverture de 4 nouvelles bibliothèques le dimanche depuis 2014 

• Une offre de ressources numériques et en ligne toujours plus forte de livres numériques, ayant en particulier permis en 2017 l’obtention de la part du Ministère de la Culture du label « Bibliothèque numérique de référence » 

• Le développement des bibliothèques hors les murs et du portage à domicile

• Une médiation culturelle toujours renouvelée autour des collections patrimoniales 

 

Pour l’avenir, la Ville de Paris aborde trois points qui vont guider les actions menées : 

 

• Affirmer la place centrale des bibliothèques en matière de pluralité culturelle, de partage des savoirs et de la connaissance, de développement de l’esprit critique, de débat démocratique ; 

• Rendre toujours plus accessibles, dans le temps, dans l’espace et en termes de qualité d’accueil, les bibliothèques parisiennes et leurs services ;

• Consolider et développer la politique de diversification des publics, en prenant en compte les spécificités des publics dits éloignés ou empêchés ;

 

Avec un catalogue de 3,5 millions de documents à la disposition du public, les établissements parisiens auront notamment pour mission d’aider tout un chacun à mieux comprendre le monde. Puiser dans les ressources pour créer échanges et débats – avec un programme d’éducation aux médias ou encore de culture scientifique et technique.

 

La proximité avec le public et le principe de maillage territorial seront également dans les perspectives. Il s’agit, note-t-on, de faire « participer les habitants, les personnels et partenaires en amont à l’élaboration des projets de construction et intégrer leurs besoins selon un nécessaire équilibre budgétaire. Ou encore, une programmation des investissements en coopération avec les mairies d’arrondissement. »

 

Mais au cœur du projet, on retrouve évidemment l’ouverture des établissements « adaptée aux rythmes de vie des Parisiens ». C’est bien entendu le principe défendu, sans y mettre les moyens, par Emmanuel Macron : des bibliothèques ouvertes soir et week-end. Mais la Ville n’entend pas se laisser dicter son fonctionnement. L’ouverture le dimanche pourrait être un besoin exprimé, et répondrait en effet à une réalité.
 

Bibliothèques : Macron revisite le baiser de Judas,
à 8 millions €

 

« À la fin de l’année 2017, pas moins de 5000 personnes fréquentaient chaque dimanche les 6 bibliothèques ouvertes ce jour-là. Le dimanche est devenu le premier jour de la semaine en termes de fréquentation par heure d’ouverture. À la médiathèque Hélène Berr, ouverte le dimanche en 2017, les inscriptions ont augmenté de 16 % (contre 2 % sur l’ensemble du réseau) grâce à cette nouvelle ouverture. »

 

Le déploiement numérique et le portail des bibliothèques et de la bibliothèque numérique, deux structures nécessaires, est encouragé. Avec 8500 utilisateurs, la bibliothèque numérique « voit ses prêts s’accroître chaque trimestre ». Avec 78.000 emprunts totalisés, au terme de la deuxième année, 15 % de ses utilisateurs ne feraient qu’emprunter en numérique.

 

Le dossier est présenté dans son intégralité ci-dessous.


 

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.