Enquête de l'Europe sur la fiscalité d'Amazon : un bienfait pour la librairie

Julien Helmlinger - 04.03.2015

Edition - International - EIBF - Europe - Fiscalité


Dans un communiqué de presse daté de ce 4 mars, Françoise Dubruille, directrice de l'EIBF, a salué l'enquête menée par la Commission européenne sur les pratiques fiscales d'Amazon et saisi l'occasion de transmettre ses observations au nom de ses membres. Elle rappelle que la fédération européenne et internationale des libraires « a toujours plaidé en faveur d'un terrain de jeu parfaitement plat pour tous les détaillants de livres ».

 

Lancement de la campagne #MyNextRead par la Fédération européenne et internationale des libraires

Françoise Dubruille au lancement de la campagne #MyNextRead

CC by SA 2.0

 

 

Françoise Dubruille explique que les commerçants membres de l'EIBF paient leurs impôts et contribuent à leurs économies locales en créant des emplois au sein de leurs communautés. « Les pratiques fiscales d'Amazon ont longtemps été mises en question par la communauté des libraires. L'EIBF se bat pour un marché libre et ouvert avec une concurrence loyale assurant à une variété de libraires de pouvoir offrir un large éventail de titres, à la fois en ligne et hors ligne », ajoute-t-elle.

 

Que ce soit dans le contexte européen comme aux États-Unis, la directrice de l'EIBF estime que si le marché se trouve monopolisé par une seule entreprise, les consommateurs en souffrent. Selon elle « les consommateurs sont les bénéficiaires ultimes des conditions commerciales d'un terrain de jeu parfaitement plat et favorisant une saine concurrence entre les détaillants ».

 

Par ces commentaires adressés à la Commission, la fédération de libraires réaffirme son plein soutien à l'égard de ses membres allemands, au sujet de la décision de la Börsenverein des Deutschen Buchhandels, visant à déposer une plainte officielle contre Amazon, devant les autorités fédérales germaniques chargées de veiller au respect des pratiques concurrentielles.