Enquête : les inquiétantes conditions de travail chez Amazon France

Nicolas Gary - 30.04.2018

Edition - Société - Amazon Montélimar entrepôt - conditions travail Amazon - Amazon France employés


Un rapport de 217 pages présente une situation sociale particulièrement préoccupante. Émanant d’une demande du Comité d’hygiène, de sécurité (CHSCT), il brosse un tableau qui confirme d’autres enquêtes et témoignages sur les conditions de travail dans l’entreprise.


Amazon
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

Pour y parvenir, 256 salariés ont été entendus, tous travaillant dans l’entrepôt logistique de Montélimar. Parmi les résultats, 44 % des personnes affirment avoir consulté un médecin, pour des problèmes de santé liés à leur emploi. Or, c’est justement une série d’alarmes émanant de la médecine du travail, ainsi que de la Caisse d’assurance retraite et de la santé du travail qui avait incité le CHSCT à enquêter.

 

Au cours de l’année passée, la multiplication de troubles musculo-squelettiques observée avait inquiété les médecins. D’ailleurs, le rapport confirme que le nombre d’absence pour maladie ou accident du travail se situe nettement au-dessus de la moyenne française – 4,5 % contre 6,1 à 9,8 % chez Amazon, rapporte Capital.

 

Au menu, rien de très brillant : l’enquête menée par Syndex fait état de 74 % des employés qui ressentent des douleurs physiques qu’ils associent à leur job. 70 % évoquent le stress au travail, quand un tiers des salariés, et 71 % des cadres parlent d’insomnies. Sur le site de Montélimar, 79 % estiment que le traitement des employés est à géométrie variable.

 

Et par-dessus tout, revient cette fameuse question de pauses pipi, les employés pointant le « contrôle des interruptions pour aller aux toilettes ». 

 

Chez Amazon, on pisse dans une bouteille
pour éviter des sanctions
 

 

Pour Julien Vincent, délégué CFDT du site, le rapport permet avant tout d’apporter des preuves, « on espère que ça va faire changer les choses et faire réagir la direction », précise-t-il à France bleu.

 

La direction d’Amazon France pour sa part souligne que 5500 personnes sont en CDI. Avec un communiqué qui fleure bon le mépris dont la firme avait déjà fait preuve quand une même crise s’est déclenchée au Royaume-Uni.

 

« La sécurité et la santé de nos collaborateurs sont nos priorités. Amazon veille à offrir un environnement de travail sûr et agréable à ses collaborateurs, avec des salaires compétitifs et divers avantages sociaux dès l’embauche. En 2018, Amazon a été nommé par Glassdoor dans le top 10 des meilleurs employeurs en France. »

 

Heureusement, il n’était pas là question de la pause toilette. En effet, attaquée sur le sujet, la branche britannique avait affirmé que les employés étaient « autorisés à utiliser les toilettes en cas de besoin ». 

 

Pour l’heure, un accord portant sur la qualité de vie et de travail dans l’entrepôt de Montélimar est sur les rails, affirme la direction d’Amazon France. Et d’assurer : « Partout où nous sommes implantés, nous travaillons avec des professionnels de la santé sur chacun de nos sites et appliquons les recommandations des administrations compétentes. »

 

L’enquête sera donc l’occasion d’améliorer radicalement la situation des salariés...
 




Commentaires

dans tous ces métiers des centres logistiques, il y a des risques élevés , le tout dans une organisation soumise à des impératifs excessifs de rendement ; " La prévention des risques dans les centres de distribution " : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=444
en tant que médecin de Travail , je ne peux qu'abonder dans le sens du boycott forcené de ces pratiques , depuis longtemps j'ai interdit à mes proches d'utiliser Amazon , je m'en défends également car il y a de nombreuses alternatives de e-commerce.C'est dommage pour les salariés mais invitons les à voir ailleurs car Amazon leur prend leur capital Santé insidieusement jusqu'à ne plus tenir les rênes c'est très préoccupant!
Je n'achète plus rien chez AMAZON depuis de nombreuses années, étant déjà informée des conditions de travail qu'impose cette firme aux employés. La publicité masquée dans les publications sur You tube notamment, est insupportable ; ce devrait être interdit de nommer au cours d'une vidéo, systématiquement le nom d'Amazon! Heureusement, certains y arrivent, je préfère soutenir ceux qui résistent à l emprise d'AMAZON.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.