Enquête sur deux morts suspectes dans des entrepôts Amazon

Antoine Oury - 16.06.2014

Edition - Société - Amazon - entrepôts - morts


Le ministère du Travail américain vient d'ouvrir une nouvelle enquête sur les conditions de travail dans les entrepôts du site de e-commerce Amazon, rapportent les médias américains. En décembre 2013, un ouvrier était mort broyé dans un système de convoi, à l'intérieur d'un entrepôt du New Jersey. Le nouvel incident a eu lieu dans un entrepôt de l'État de Pennsylvanie, tuant une employée sur le coup.

 


amazon.co.jp

Un goût amer pour les travailleurs (MIKI Yoshihito, CC BY 2.0)

 

 

La première enquête avait impliqué cinq sociétés impliquées dans le fonctionnement de l'entrepôt du New Jersey, après le décès de Ronald Smith. Parmi elles, on trouvait l'employeur superviseur des opérations de tri, Genco, ainsi que 4 sociétés de travail intérimaire (Corporate Resource Services, Remedy Intelligent Staffing, Staffmark, et Abacus), mais Amazon n'avait pas été inquiété.

 

L'OSHA, administration du ministère du Travail traitant des conditions de travail, avait jugé que la responsabilité incombait au fournisseur de travailleurs intérimaires.

 

« Les employeurs doivent contrôler le lieu de travail pour s'assurer que les travailleurs sont correctement protégés des risques potentiels. Il est essentiel que les employeurs protègent tous les travailleurs - intérimaires comme permanents - contre les risques au travail », avait souligné l'OSHA. Amazon, de son côté, s'était contenté d'une communication a minima : « Un accident est déjà de trop, et nous prenons cette question au sérieux. »

 

Ce nouvel accident pourrait toutefois conduire le ministère du Travail à s'intéresser de plus près aux entrepôts Amazon, et, surtout, aux conditions de travail en vigueur dans ces derniers. Jody Rhoads, 52 ans, s'est ainsi tuée au volant d'un transpalette motorisé après avoir heurté des étagères de stockage. 

 

L'incident survient alors que le groupe de militants Amazon Anonymous s'est emparé de la question des conditions de travail en publiant sur le site de e-commerce un faux livre, afin d'attirer l'attention sur les paiements particulièrement bas qu'Amazon verse à ses travailleurs. Mis en ligne la semaine dernière, le livre est indiqué comme indisponible, mais la page produit est toujours accessible.