Enrichir la présentation des livres imprimés pour concurrencer l'ebook

Clément Solym - 05.12.2011

Edition - Les maisons - ebook - design - papier


Alors que les lecteurs sont de plus en plus charmés par les aspects pratiques du livre numérique, les maisons d'édition travaillent à donner un nouveau look, plus fashion et plus moderne, aux livres imprimés.

 

Des bords frangés, des pages de garde en couleur, du papier de haute qualité des couvertures tape-à-l'œil : voilà certains des nouveaux choix esthétiques des maisons pour vendre ses livres.

 

Contrairement à l'ebook, fichier informatique virtuel, le livre imprimé reste bien un objet physique que l'on peut toucher, retourner, regarder… Et c'est bien ce sur quoi comptent insister les branches marketing et commerciale des maisons d'édition : la beauté physique, et le plaisir de posséder, en plus des joies de la lecture.

 

Susciter l'envie

 

La beauté physique d'un livre peut attirer le regard, mais aussi la curiosité des lecteurs. Par exemple, 1Q84 d'Haruki Murakami sortit en librairie enveloppé d'une jaquette translucide sur laquelle on ne peut que distinguer le regard mystérieux d'une jeune femme.

 

La couverture du nouveau livre deStephen King, 11/22/63, à propos de l'assassinat de John Kennedy, présente des extraits de journaux et de photos de l'époque relatant l'événement.

 

 

Les efforts des maisons d'édition dans ce domaine seront particulièrement mis à l'épreuve ce Nöël, alors que les lecteurs ebooks de Barnes & Nobles et d'Amazon sont placés favoris comme achats pour les fêtes de fin d'années.

 

1Q84 s'est vendu à plus de95.000 livres imprimés et seulement 28,000 ebooks. Un signe encourageant pour les éditeurs, quoique les livres imprimés d'un écrivain de talent tel que Murakami ne souffre évidemment pas de l'arrivée des ebooks sur le marché.