Entente illégale sur l'ebook : pas d'inspecteurs de la CE chez Editis

Clément Solym - 03.03.2011

Edition - Justice - editis - inspection - entente


Voilà un fait : mardi et mercredi, plusieurs éditeurs français ont reçu la visite d'inspecteurs de la commission européenne. Pas vraiment de courtoisie, cette visite relève d'une enquête. La CE soupçonne « que les entreprises concernées ont pu avoir enfreint les règles de l'Union interdisant les pratiques anticoncurrentielles (Article 101 du Traité sur le Fonctionnement de l'Union Européenne) ».

Chose intéressante, nous ont fait remarquer des lecteurs, la plupart des grands groupes étaient cités dans cette affaire : La Martinière, Hachette, Flammarion, ou encore Albin Michel et Gallimard - même si ce dernier n'a pas souhaité faire de commentaires sur le sujet.


« Les inspections constituent une étape préliminaire dans la lutte contre les pratiques anticoncurrentielles. Le fait de conduire de telles inspections ne signifie pas que la Commission dispose de preuves conclusives d'un comportement anticoncurrentiel et ne préjuge en rien de l'issue de l'enquête elle-même. La Commission respecte les droits de la défense, et en particulier le droit dont disposent les entreprises à être entendues pendant le déroulement de la procédure en matière d'entente et d'abus de position dominante », rappelle cependant la CE. (notre actualitté)

Or, dans toute cette grande liste, il manquait évidemment, Editis à l'appel. Contacté par ActuaLitté, le groupe confirme nos informations : « Nous n'avons pas reçu la visite des inspecteurs de la Commission. ». Cependant, le message est net : pas de commentaires sur la situation. Est-ce à dire qu'Editis ne tomberait pas sous le coup de cette enquête pourtant généralisée ? Difficile d'en savoir plus pour le moment, mais nous y travaillons.

Pour Francis Esménard, patron d'Albin Michel, cette situation relève d'un lobbying exercé par Amazon. « Cette opération est téléguidée par Amazon. Ils se sont installés au Luxembourg pour ne pas payer la TVA en France et ils voudraient pouvoir vendre les livres à n’importe quel prix comme ils le font aux États-Unis, en proposant des best-sellers à 9,90 dollars. Mais ils n’auront pas nos fichiers ! » (notre actualitté)



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.