Entente sur les ebooks d'Apple et Amazon : les libraires entendus

Clément Solym - 24.09.2010

Edition - Justice - vente - ebooks - entente


Le 29 juillet dernier, les deux sociétés aujourd'hui devenues pédégogues en chef dans le domaine du livre numérique recevaient une lettre du procureur général de l'État du Connecticut. Le fond du problème : une possible entente entre les deux compagnies sur le prix de vente des livres numériques.


« Les inquiétudes sont aggravées, et donc potentiellement gênantes, puisque cet arrangement paraît être quelque chose qui sera accepté par les plus grands éditeurs de livres numériques aux États-Unis, et que deux concurrents dicteraient probablement le plus grand marché d'ebooks », expliquait Richard Blumenthal, à l'origine de ces courriers. (voir notre actualitté)

L'affaire suit son cours, laissez faire l'e-Justice

Ainsi, on apprend que l'enquête se poursuit, avec la récente venue au bureau du procureur des représentants de la librairie indépendante, venus de plusieurs États. L'American Booksellers Association fait en effet état de ces rendez-vous sur son site, sans en dévoiler la teneur profonde cependant.

On sait toutefois qu'au cours de cet entretien qui s'est déroulé le 17 septembre, la question du contrat d'agence a fait partie des sujets évoqués. Ce dernier, la fixation du prix de vente par l'éditeur, obligatoirement à respecter pour les revendeurs, est importante, voire fondamentale pour les libraires.

Pour autant, Oren Teicher, PDG de l'ABA, souligne que la plus grande inquiétude pour les libraires ne réside pas dans une possible entente entre les deux acteurs, mais bien plutôt de voir certains vendre leurs ebooks à perte, impliquant avant tout une concurrence déloyale avec les librairies physiques. Et des pertes effrayantes sur le long terme.

L'affaire suit son cours, laissez faire l'e-Justice

De toute manière, le procureur ne peut pas faire mieux que de continuer à entendre les différentes parties impliquées de près ou de loin dans cette histoire, avant de passer au noeud du problème potentiel : Apple et Amazon.

Si la concurrence a été faussée dès le départ et que preuve est faite que le consommateur s'est fait berner, la situation risque de dégénérer rapidement de l'e-Phorie à l'e-Stérie...



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.