medias

Entre États-Unis et Canada, une bibliothèque réunit les familles iraniennes

Antoine Oury - 03.12.2018

Edition - Bibliothèques - bibliotheque famille iran - haskell free library - canada etats unis bibliotheque


La bibliothèque Haskell, dont le bâtiment abrite également une salle d'opéra, tire sa réputation d'un emplacement inhabituel : la bâtisse néoclassique se trouve sur la frontière américano-canadienne, à cheval sur les villes de Stanstead au Canada et de Derby Line aux États-Unis. Cette particularité a permis à l'établissement d'accueillir une famille iranienne dont les membres sont menacés d'expulsion en cas de sortie du territoire.


Haskell Library & Opera House
La bibliothèque Haskell (Jimmy Emerson, DVM, CC BY-NC-ND 2.0)


Shirin Estahbanati, étudiante iranienne expatriée aux États-Unis, ne peut pas se permettre de quitter le territoire américain : toute sortie menacerait son retour, et pourrait même lui interdire toute possibilité de remettre le pied aux États-Unis. La jeune femme n'a pas vu son père depuis trois ans : ces derniers mois, elle a suivi sa convalescence à distance, après une attaque cardiaque.

Ce 3 novembre, au matin, elle doit revoir, enfin, son père. Sauf que celui-ci n'a pas le droit d'entrer aux États-Unis, depuis l'interdiction décidée par le président Donald Trump : pour se rencontrer, fille et père doivent donc franchir une frontière sans avoir le droit d'entrer ou de sortir des États-Unis.

La particularité géographique de la bibliothèque Haskell trouve finalement tout son sens, au-delà d'un aspect insolite : l'enceinte de l'établissement permet à des individus de se rencontrer sans franchir de frontière, en restant aux États-Unis et au Canada. La bibliothèque constitue une zone neutre, où des familles iraniennes, mais aussi d'autres expatriés ou réfugiés peuvent se retrouver sans risques.

Finalement, Shirin Estahbanati a pu embrasser son père : « Je me disais que j'aurais voulu arrêter toutes les horloges du monde », explique-t-elle en repensant à ce moment.
 
Un fragile espace de liberté

Le bouche-à-oreille a fait de la bibliothèque Haskell un lieu très prisé, car unique, pour les réfugiés aux États-Unis. Mais la situation de l'établissement est fragile : du côté américain, il n'est pas rare, selon des témoignages recueillis par l'agence Reuters, que les douaniers se montrent assez menaçants vis-à-vis de ceux qui cherchent à franchir les portes de la bibliothèque.

Autorités américaines comme canadiennes cherchent à maitriser les flux des visiteurs, et auraient même demandé à l'équipe de la bibliothèque de fermer les portes pour empêcher certaines rencontres, ce que les bibliothécaires ont refusé. Les autorités canadiennes ont démenti ces menaces, mais, côté américain, on se refuse à tout commentaire.

D'autres lieux semblables à la bibliothèque Haskell existent, mais ne présentent pas les mêmes facilités d'accès. D'ailleurs, l'entrée de la bibliothèque Haskell reste problématique pour certaines retrouvailles : elle est malgré tout située sur le territoire américain, ce qui oblige des individus ne disposant pas d'autorisation des autorités à poser le pied en Amérique. Et il arrive fréquemment qu'un garde-frontière américain veille au grain pour appliquer strictement la loi...
 

Joel Kerr, bibliothécaire en chef, ne tait pas les tensions avec les autorités : « Ils nous harcèlent, la plupart du temps, et menacent de fermer la bibliothèque. » Ce faisant, ils menacent l'esprit même du lieu, financé au début du XXe siècle pour sceller les liens entre États-Unis et Canada, à une époque où il était possible de franchir très facilement la frontière.

Aujourd'hui, les visites de familles sont tolérées, mais menacées, et l'équipe de la bibliothèque fait le nécessaire pour les rendre possibles, dans les meilleures conditions. Toutefois, les retrouvailles, bien qu'émouvantes, restent dans une zone juridique grise qui scelle leur fragilité.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.