Entre nausée et mains sales, de la littérature chez McDonald's

Clément Solym - 12.01.2012

Edition - International - McDonald - Happy Meal - Michael Morpurgo


La campagne de promotion du livre de Michael Morpurgo par les enseignes McDonald's du Royaume-Uni fait scandale. McDo, en libraire pour les enfants, c'est un peu comme un resto gastronomique qui recruterait chez Pizza Hut... On peut se poser quelques questions. 

 

Pourtant, ce sont bien neuf millions de livres de Michael que la chaîne de restauration rapide va offrir avec ses menus Happy Meals, destinés particulièrement à ces chères têtes blondes. Et ce, avec le soutien de l'éditeur HarperCollins, de la National Literacy Trust et de l'auteur, ça va sans dire. 

 

Pourtant, nombre de représentants d'associations qui militent contre la malbouffe accusenty la chaîne de restauration d'adopter un comportement marketing particulièrement cynique. Comment est-il possible de vouloir relier les hamburgers, le gras des frites et les nuggets de poulet avec la littérature jeunesse ? Et surtout, croire, ou faire croire, que c'est ainsi que l'on pourra inciter les jeunes à lire ?

 

Et pourquoi pas un Ronald McDonald's avec un iPad dans la main, tournant négligemment les pages d'Alice au pays des merveilles enrichi avec sauce barbecue ?

 

 

Si Michael Morpurgo est un héros national en matière de littérature jeunesse, les associations déplorent qu'il se soit compromis dans ce type d'opération commerciale. 

 

Évidemment, l'attrait financier de la chose n'échappera à personne : neuf millions de livres distribués, même avec un pourcentage réduit en guise de droit d'auteur, c'est assez frappant. 

 

« Demandez-vous si c'est le rôle de McDonald dans notre société que de prendre part à l'amélioration de l'alphabétisation des enfants », interroge Charlie Powell, directeur du mouvement Children's Food Campaign. Pour lui, l'obésité infantile constatée dans le pays est telle qu'une campagne de ce genre nuira plus encore à la santé des enfants, explique-t-il au Daily Mail.

 

L'idée dissimule à peine une manière d'oeuvre pour rendre les restaurants bien plus attrayants pour les enfants qu'ils ne le sont déjà. 

 

Six titres de la série Mudpuddle Farm, de Morpurgo seront propsoés dans les menus Happy Meals. Et bien sûr, HarperCollins n'a pas intérêt à ce que l'on critique de trop l'ensemble de cette campagne. « Nous espérons qu'elle prodiguera une belle expérience de lecture commune, mais également qu'elle présentera le monde merveilleux des contes et particulièrement d'auteurs aussi significatifs que Michael Morpurgo. »

 

À table, on va vous servir la soupe...