medias

Entretien : la foi de Jimmy Carter mise à l'épreuve

- 19.03.2012

Edition - Société - Jimmy Carter - Homosexualité - NIV bible


De l'homosexualité à la véracité scientifique, Jimmy Carter s'est prêté à l'exercice de l'entretien avec un journaliste de l'Huffington Post sur des questions religieusement sensibles, à l'occasion de la sortie de son dernier livre NIV Lessons from Life Bible: Personal Reflections with Jimmy Carter, (Zondervan).

 

Dans l'ouvrage, le 39e Président des États-Unis, fait part de son opinion sur la nouvelle version internationale de la Bible (New International version, NIV), un projet qui date du milieu des années 60s de traduire la Bible à la soupe XXe siècle.  

 


Jimmy Carter : réaliste et ouvert au mariage gay

 

« Je pense personnellement qu'il est tout à fait acceptable que les homosexuels se marient civilement » a-t-il affirmé. En ce qui concerne le mariage religieux, Jimmy Carter laisse le mot final aux congrégations, qu'il estime suffisamment autonomes pour décider, sans que le gouvernement s'interpose.

 

À propos de la genèse, l'ancien président affirme qu'il n'a aucun doute que Dieu a créé l'univers, mais pas 4.000 ans avant Jésus Christ : « Aujourd'hui nous savons que la Terre et les étoiles ont été créées il y a des millions, voire des milliards, d'années. Nous explorons l'espace et les particules subatomiques et apprenons de nouvelles choses tous les jours, des choses que le Créateur connaît depuis que le monde est monde. »

 

L'esclavage, question de principe

 

Dans l'Épître aux Colossiens du Nouveau Testament, des passages donnent des instructions sur le traitement à réserver aux esclaves. Selon Jimmy Carter, les principes énoncés sont toujours applicables, dans le sens où « un maître doit respecter ses serviteurs » et que ça marche dans les deux sens.

 

« Maintenant et à l'avenir, il y aura des personnes qui seront dans une position de subordonné, comme lorsque j'étais commandant d'un navire dans la Marine. Cela signifie qu'il faut préserver les principes basiques qui empêchent le ressentiment, la haine, la trahison ou les attitudes déloyales », commente-t-il.

 


Pour la suite de l'entretien, c'est ici. 

 

 

 Retrouver Jimmy Carter, à travers les livres