Epicerie, couches et écrans plats intéressent plus Amazon que le livre

Nicolas Gary - 02.07.2014

Edition - Librairies - Amazon Europe - plainte libraires - EIBF Skipis


La Federation européenne et internationale des libraires vient de diffuser un large message de soutien aux libraires allemands qui ont porté plainte contre Amazon. L'EIBF considère comme fondée la démarche juridique contre la société américaine, auprès des autorités allemandes de la concurrence. « Quel que soit le cadre législatif concerné, qu'il soit  national ou international,  EIBF a toujours affirmé haut et fort  qu'il y va de de l'intérêt des consommateurs  de bénéficier du plus large accès possible à un réseau de détaillants  riche et diversifié. »

 

 

German Blitz on London

cmccain202dc CC BY NC SA 2.0

 

 

« Amazon est en passe de prendre sur le marché du livre numérique, une position dominante », expliquait la Börsenverein des Deutschen Buchhandels auf Anfrage, syndicat des éditeurs et libraires allemands. « Les pratiques commerciales d'Amazon ont un effet non seulement sur les éditeurs, mais représentent également un danger pour tous les distributeurs et fournisseurs d'ebooks en Allemagne », commentait Alexander Skipis, directeur général de la Fédération allemande du Commerce du Livre. (voir notre actualitté

 

Voici le message de l'EIBF dans son intégralité : 

 

 

La fédération européenne et internationale des libraires - EIBF - soutient pleinement la décision de l'association allemande des libraires et des éditeurs (Börsenverein des Deutschen Buchhandels) d'introduire une plainte officielle contre Amazon auprès des autorités allemandes de la concurrence. 

 

Quel que soit le cadre législatif concerné, qu'il soit national ou international, l'EIBF a toujours affirmé haut et fort qu'il y va de de l'intérêt des consommateurs de bénéficier du plus large accès possible à un réseau de détaillants riche et diversifié. 

 

Le consommateur doit être en mesure d'acheter ses livres dans les librairies et le format de son choix : plus le réseau de librairies est dense, qu'il s'agisse de librairies physiques ou en ligne, plus il disposera d'une palette diversifiée et d'un réseau de distribution robuste. Dans une offre commerciale abondante, il pourra choisir d'acheter chez un libraire indépendant, dans une grande surface culturelle, chez un libraire spécialisé ou en ligne, en version électronique ou papier. 

 

En revanche, les consommateurs sont grands perdants lorsque des détaillants abusent de leur position dominante sur le marché pour imposer des conditions commerciales inéquitables à leurs fournisseurs. Inversement, les consommateurs et les acteurs commerciaux ont tout à gagner dans un paysage de détaillants jouant le jeu d'une concurrence loyale. 

 

La fédération européenne et internationale des libraires est intimement convaincue qu'il est du ressort des décideurs politiques de promouvoir des politiques favorisant une saine concurrence entre détaillants afin de garantir l'accès des consommateurs à une vaste palette de librairies et un large éventail de livres de toutes formes. 

  

Kyra Dreher, directrice générale de la Commission des libraires, Boersenverein des Deutschen Buchhandels, vice-présidente en charge des affaires juridiques à l'EIBF, renchérit : « Les pratiques commerciales d'Amazon affectent non seulement les éditeurs qui y sont déjà confrontés mais peuvent également mettre en péril tous les détaillants en livres électroniques et les distributeurs dans les pays concernés. »  

 

Fabian Paagman, directeur général de la librairie Paagman à La Haye et membre du conseil d'administration de la Koninklijke Boekverkopersbond, vice-président en charge des affaires numériques auprès d'EIBF, ajoute : « L'Europe défend un marché libre et ouvert de pair avec une saine concurrence garante d'une forte présence de libraires de tous types et d' un large éventail de titres, que ce soit en ligne ou en magasin. L'association royale des libraires néerlandais, membre de l'EIBF, soutient pleinement l'initiative de ses collègues allemands afin de sécuriser ce droit fondamental. » 

 

Oren Teicher, directeur général de l'association américaine des libraires, vice-président en charge des affaires internationales pour l'EIBF affirme que « l'industrie du livre est prise en otage par une société bien plus intéressée à vendre des écrans plats, des couches et des produits d'épicerie que des livres. Il est clair qu'Amazon est prêt à sacrifier l'écosystème d'une offre éditoriale diversifiée pour s'assurer une position dominante sur le marché du détail. Ce n'est bon ni pour les auteurs, ni pour les lecteurs, ni pour notre société, quel que soit le pays où vous vivez. »