Erdogan, à Paris, critique les “jardiniers du terrorisme” qui “écrivent dans leurs journaux”

Antoine Oury - 05.01.2018

Edition - International - Erdogan Turquie - Turquie président Paris - Turquie liberté expression


La venue du président turc Recep Tayyip Erdogan, à Paris, pour s'entretenir avec le président Emmanuel Macron sur la situation en Syrie ou l'entrée toujours repoussée du pays dans l'Union européenne. Au cours d'une conférence de presse organisée ce vendredi 5 janvier, la situation des droits de l'Homme et de la liberté d'expression en Turquie a aussi été abordée.


Recep Tayyip Erdogan et Emmanuel Macron à l'Élysée

 

 

Lors des vœux à la presse, Emmanuel Macron avait assuré qu'il aborderait la question des journalistes emprisonnés avec son homologue turc. Il l'a réaffirmé aujourd'hui, en évoquant ses discussions avec Erdogan : « Je veux ici être extrêmement clair et direct. [...] Nous avons des désaccords sur la vision qui est la nôtre des libertés individuelles. Nous l'avons abordé de manière très précise. J'ai évoqué plusieurs cas spécifiques avec le président Erdogan. J'ai soulevé le cas de l'université de Galatasaray et le cas de différents dirigeants d'ONG et de journalistes », a déclaré Emmanuel Macron.

 

Des organisations (le Prix Albert Londres, la Scam, Reporters Sans Frontières et le collectif Informer n’est pas un délit) et des personnalités publiques avaient appelé hier le président de la République à ne pas oublier ses engagements vis-à-vis de la liberté de la presse, et plus largement de la liberté d'expression, en l'exhortant à aborder ces sujets avec Recep Tayyip Erdogan.

 

Au cours d'une conférence de presse commune donnée à l'Élysée, le président turc a pu s'exprimer sur le sujet : « L'Occident nous dit toujours que la justice est indépendante, mais, en Turquie aussi, la justice prend elle-même toutes sortes de décisions », a commencé Erdogan devant des journalistes turcs et français. Évoquant lui aussi « des noms » cités par le président Macron, Erdogan a assuré qu'il allait « demander à notre ministre de la Justice de nous donner toutes les informations sur ces gens-là », exprimant une étrange conception de l'indépendance de la justice...

 

 

Erdogan ne semble toutefois pas décidé à revoir sa politique vis-à-vis des libertés publiques : le président turc a ainsi évoqué des « jardiniers du terrorisme », qui « écrivent dans leurs journaux, dans leurs chroniques. Ce sont des idéologues du terrorisme, ils apportent de l'eau à ce moulin », a commenté le chef d'État. 

 

Interrogé sur l'expression de son homologue, Emmanuel Macron s'est contenté de rappeler qu'« exprimer une opinion, si elle n'est pas une invitation au crime, une opinion qui consiste à détruire l'autre, alors c'est une opinion, et elle doit être libre, c'est cela l'état de droit. La liberté de conviction est un bloc, elle ne se divise ni se détricote. »

 

Seul le nom d'Osman Kavala, homme d'affaires et éditeur turc arrêté fin 2017, a été évoqué au cours de la conférence de presse, mais Macron assure avoir parlé avec Erdogan d'autres opposants ou figures publiques arrêtés après le coup d'État manqué de l'été 2016. Recep Tayyip Erdogan s'est félicité du fait que Kavala « a des avocats, qui travaillent ici aussi », mais a invité les journalistes à mieux faire leur travail, évoquant tour à tour l'implication des États-Unis en Syrie, les actes « terroristes » du Parti des travailleurs du Kurdistan ou encore des partisans de Fethullah Gülen, son principal opposant politique.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.