Éric-Emmanuel Schmitt, docteur honoris causa de l'Université de Sherbrooke

Antoine Oury - 23.11.2016

Edition - International - Éric-Emmanuel Schmitt - Éric-Emmanuel Schmitt docteur - docteur honoris causa


Éric-Emmanuel Schmitt, l'auteur de L'Évangile selon Pilate et Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran, a reçu ce mardi 22 novembre un doctorat honorifique remis par l'Université de Sherbrooke, au Québec. Il a par ailleurs interprété un rôle dans la pièce Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran sur la scène du Centre culturel, le soir même.

 

via la page Facebook de l'Université de Sherbrooke

 

 

 

Le doctorat honoris causa de l'université a été décerné à Éric-Emmanuel Schmitt « pour souligner sa contribution remarquable au monde littéraire et à la culture en général », précise l'institution. Les livres de l'auteur ont été traduits en 44 langues, et ses pièces de théâtre sont régulièrement jouées dans plus de 50 pays.

 

« Depuis deux décennies, Éric-Emmanuel Schmitt déploie son immense talent d’écrivain à travers différents modes d’expression littéraire : le roman, la nouvelle, le théâtre. Dans un style fluide, ludique et imaginatif, cet humaniste nous rappelle que depuis la nuit des temps, les êtres humains sont habités des mêmes questions existentielles » a souligné Anick Lessard, vice-doyenne à l'enseignement et au développement à la Faculté des lettres et sciences humaines.

 

La représentation de Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran aura vu Éric-Emmanuelle Schmitt endosser le rôle de Momo, devenu adulte, qui se remémore son enfance passée dans l'épicerie de la rue bleue. Alors âgé de douze ans, ce jeune garçon juif, en manque d'amour depuis la séparation de ses parents, se lie d'amitié avec le vieil épicier arabe du quartier, Monsieur Ibrahim. Ce dernier semble connaître les secrets du bonheur qui feront retrouver le sourire et la gaieté de vivre au jeune Momo.

 

« Je pense que cet écrivain, je ne l’ai pas fabriqué, je ne l’ai que trouvé et rejoint. Cet écrivain, il était déjà présent, patient, depuis l’enfance et mes études m’en avaient éloigné un temps, mais lui n’avait pas bougé », a déclaré l'auteur au cours de son discours de réception, rapporte Radio Canada.

 

« Toute forme de reconnaissance me touche profondément, parce que vous savez, on a des nuits de doutes. On a des moments où on se demande si on est à la hauteur de son projet », a-t-il poursuivi en soulignant l'importance du soutien des lecteurs dans la poursuite de sa carrière d'écrivain.