Éric Zemmour : nouvelle condamnation pour provocation à la haine

Cécile Mazin - 18.12.2015

Edition - Justice - Suicide français - Eric Zemmour


Déjà condamné en 2011, Éric Zemmour pourra accrocher à son tableau de chiasse une nouvelle condamnation : 3000 € d’amende, pour provocation à la haine envers les musulmans. La demande des plaignants était de 10.000 € pour les propos du polémiste rapportés dans un article daté d’octobre 2014 du Corriere della Sera.

 

Le livre d'Éric Zemmour en correction au FN, avec l'aide d'un journaliste ?, par Arthur Poidevin

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

« Je pense que nous nous dirigeons vers le chaos. Cette situation de peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile », avait assuré Éric Zemmour. Le tout considérant que des millions de personnes vivent sur le territoire français, mais refusent le mode de vie français... 

 

Il dénonçait également l’utilisation du Coran, comme le Code civil des musulmans, affirmant que la communauté religieuse s’était recluse dans des banlieues dont les Français s’étaient exclus. Le Suicide français, pamphlet dont on se sert généralement pour allumer des incendies sociaux, s’était déjà inscrit dans une vague d’attaques directes. 

 

Dans la décision rendue, le Tribunal correctionnel de Paris a considéré que, dans l’article du journal italien, les propos tenus étaient « stigmatisants », mais également « sans nuances ». Ils visaient ainsi l’ensemble de la communauté musulmane, massivement et sans restriction. Des commentaires ayant pour « objet principal d’opposer les musulmans et les Français ».

 

Très rapidement, les différents soutiens dont l’auteur bénéficie dans des milieux assez radicaux se sont manifestés. 

 

Faut-il déporter les 5 millions de musulmans français ? « Je sais, c’est irréaliste, mais l’histoire est surprenante. Qui aurait dit en 1940 qu’un million de pieds-noirs, vingt ans plus tard, seraient partis d’Algérie pour revenir en France ? Ou bien qu’après la guerre, cinq ou six millions d’Allemands auraient abandonné l’Europe centrale et orientale, où ils vivaient depuis des siècles ? » Eric Zemmour

 

 

Pour les propos tenus dans le journal italien, la chaîne iTELE décidait de mettre un terme à sa collaboration avec Zemmour, et l’émission « Ça se dispute » qu’il animait alors. À l’époque, il avait reçu le soutien de Marine Le Pen, qui accusait la chaîne de censure... 

 

En 2011, Zemmour avait été condamné notamment pour des affirmations comme « la plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c’est comme ça, c’est un fait ».

 

Le 22 septembre dernier, il avait en revanche été relaxé pour avoir cependant déclaré sur RTL que des bandes d’étrangers « dévalisent, violentent ou dépouillent ». Il aura tout de même à faire face à la justice le 6 avril prochain, pour une seconde lecture : le parquet a en effet interjeté appel.