Erik Orsenna menacé de mort et de viol

Clément Solym - 21.03.2012

Edition - Société - Mickael Korvin - Morsay - Erik Orsenna


« Erik Orsenna dictateur de la grammaire, regarde tu tues le français, tu l'enfermes ! (…) Tu l'enfermes dans des barrières, plus personne le parle à cause des gens comme toi ! » martèle l'écrivain Mickael Korvin, en compagnie de deux rappeurs qui ne manquent pas d'insulter et de menacer l'académicien, dans une vidéo qui circule sur le Net depuis une bonne semaine.

 

Cette vidéo provocatrice n'est en fait pour Mickael Korvin que le moyen de faire la promotion de son nouveau livre, Journal d'une cause perdue (édition parisvibration) sorti en février dernier. 

 

« Mikael Korvin, ça c'est de l'art », s'exclame l'un des rappeurs en brandissant le nouvel ouvrage de Korvin. Facile. Un ouvrage où Korvin déclare la guerre « aux accents ponctuations et autres lettres capitales », explique l'éditeur. Une guerre où « il n'y a pas de blessés. » Non, non.

 

Juste des insultes et de menaces verbales que ne manque pas de scander le rappeur Morsay : « Érick Orsenna tu vas cliquer petite garce, petite salope, enculé de ta race », débite-t-il, brandissant un flingue devant la caméra, avant de finir par un « on va te violer ! », les yeux fixant la caméra, exorbités d'une fausse démence agressive et un brun pathétique.  

 

Le site des éditions Jacqueline Chambon, qui ont publié deux ouvrages de Korvin, Le Boucher de Vaccarès- Le Napo et Je, Toro, présente ce dernier comme un auteur franco-américain, ancien journaliste et publicitaire.  Selon la maison il « se revendique du néo-roman » et « incarne une sorte de ressourcement primitiviste qui semble plus proche de la figuration libre d'un Combas que du passéisme ou de l'intellectualisme qui caractérise les lettres françaises ». Ça promet. 

 

 

Les livres de Mickael Korvin, à découvrir...


(via BibliObs)