Erri De Luca victime d'un accident d'escalade, en Italie

Nicolas Gary - 22.03.2015

Edition - International - Erri De Luca - Italie escalade - procès Turin


Aux alentours de 13 h 30, alors qu'il s'était engagé dans une ascension, l'écrivain Erri De Luca, âgé de 64 ans, a été victime de ce qui s'apparente à un problème neurologique. Passionné d'escalade, il était encore, ce 20 mars, au Centre national du livre à Paris, pour rencontrer plusieurs personnalités et des politiques, venues lui apporter leur soutien.

 

 

 

 

Erri De Luca est en passe de devenir un autre symbole de la liberté d'expression : à Turin, l'écrivain doit être jugé pour incitation au sabotage. Les deux procureurs, Antonio Rinaudo et Andrea Parodi, affirment qu'après les encouragements répétés de De Luca, en septembre 2013, les violences ont augmenté contre les chantiers de la ligne ferroviaire à grande vitesse, qui doit relier Lyon à Turin. 

 

De Luca, soutenu par une vingtaine de militants anti-TAV, lors de son audition début janvier, avait rétorqué : « Mais qu'on me présente ces gens que j'ai incités à saboter, à commettre des délits ! Où sont-ils ? [...] C'est une sanction politique ! »

 

De Luca, dans son combat juridique, avait même reçu le soutien du président de la République, François Hollande, pour qui il était impensable « de traiter des écrivains de la sorte ». Soucieux de ne toutefois pas interférer avec la justice italienne, sa ministre de la Culture, Fleur Pellerin, avait elle-même refusé d'intervenir ajoutant toutefois : « Effectivement, un écrivain qui se mobilise et exprime une position par rapport à de grands travaux, par rapport à un projet d'infrastructure de cette nature... Penser qu'il peut risquer de la prison ferme, ça me paraît un petit peu excessif. »

 

Et d'ajouter : « Nous sommes toujours à la lisière du trouble à l'ordre public, mais en l'espèce, je crois qu'on ne peut pas soupçonner Erri De Luca d'avoir appelé à des actions terroristes. Ni des actions qui conduisaient à des manifestations violentes. »

 

Évidemment, les attaques portées contre le projet d'aéroport, à Notre-Dame-Des-Landes, ne pouvaient pas vraiment être très éloignées. Fort heureusement, Jean-Marc Ayrault a décidé d'un statu quo pour ce grand chantier... En France, es péripéties autour du barrage de Sivens, dont la construction a été suspendue après la mort d'un opposant au projet, Rémi Fraisse, faisaient également l'actualité au moment de l'affaire De Luca.

 

En visite au Salon du livre, François Hollande avait tout de même souligné que les auteurs « ne doivent pas être poursuivis pour leurs textes ». 

 

Conscient mais en observation

 

En attendant, l'écrivain napolitain, féru d'escalade, a donc été rapatrié par hélicoptère, conscient, par les secours du Cnsas, puis transféré depuis la ville de Gaeta [ville cotière, située entre Rome et Naples, NdR], vers le centre médical de Latina. Il a été admis sous code rouge, mais serait resté conscient en permanence durant le trajet. Il se trouvait, au moment de l'accident, dans la région de Il Grottone, connue pour ses falaises, et tout particulièrement les endroits escarpés à gravir, pour les amateurs. 

 

Selon les premiers rapports médicaux, Erri De Luca aurait été victime d'une ischémie – diminution d'apport sanguin artériel. Il était toujours en observation à l'hôpital de Santa Maria Goretti, mais ses parents envisagent sérieusement un déplacement à Rome. Selon les derniers éléments médicaux fournis par l'hôpital, l'écrivain serait victime d'une amnésie globale transitoire.

 

Les premiers tests cliniques ne semblent pas avoir révélé de traumatisme, et après une nuit d'observation, l'écrivain pourrait avoir temporairement perdu la mémoire. Une amnésie qui ne l'aurait pas empêché d'être alerte durant son hospitalisation et de répondre positivement aux stimulations des médecins. Le prochain bulletin médical devrait être communiqué à midi le 23 mars.

 

Le magistrat et homme politique Luigi de Magistris fut l'un des premiers à diffuser un message de soutien à l'écrivain.

 

 

 

Depuis ses plus jeunes années, De Luca a manifesté une véritable passion pour la montagne. Il avait d'ailleurs participé à une ascension de l'Himalaya, avec des amis.

 

À ce jour, Plus de 300 personnalités issues de 19 pays défendent aujourd'hui le droit à la liberté d'expression d'Erri De Luca. Elles réclament également le retrait de la plainte de la Lyon Turin Ferroviaire, filiale française de la SNCF, assure une pétition récemment signée par Paul Auster et Salman Rushdie.