Espagne : Libranda, plateforme de vente d'ebooks, pour professionnels

Clément Solym - 25.05.2010

Edition - Economie - libranda - ebooks - vendre


 En latin, ça donnera vaguement quelque chose comme devant être lue, mais pour les éditeurs espagnols, Libranda représente bien plus d'un simple nom. À compter du mois de juin, un regroupement de maisons comprenant Planeta, Santillana et Random House (qui en sont les créateurs à 80 %) ouvrira ses portes à huit autres éditeurs et libraires, à travers une plateforme de vente d'ebooks nationale.


Si pour le moment, seules les bibliothèques espagnoles proposent le téléchargement de livres numériques, Libranda proposera donc système global pour assurer la promotion du livre numérique en Espagne. Le premier temps est celui de la présentation, qui interviendra le 28 mai, pour l'occasion de la Foire du livre de Madrid et l'acte II se déroulera durant la deuxième moitié de juin, pour l'ouverture du site au public.

Enfin, au public, pas tout à fait. En effet, Libranda, à l'instar d'un Eden Livres ne vendra qu'aux libraires et pas au grand public : pas de vente directe au consommateur, qui passera donc par les réseaux de librairies qui se créeront en fonction.

Antonio Maria Avila, directeur exécutif de la fédération des éditeurs d'Espagne (Federación del Gremio de Editores de Espa) expliquait qu'en France, selon ses chiffres, il y a encore peu de temps 54 % de la population « n'avaient aucune idée de ce qu'est un ebook. Le livre numérique se traduira par un changement d'habitudes qui prendra du temps ».

Seul tableau noir dans ce bel et radieux avenir : le piratage. Si l'an dernier la place du numérique était conscrite à quelques rares tables rondes durant la Foire de Madrid, cette année, il occupera une place bien plus importante.

De là, la présentation officielle de Libranda, donc le catalogue comportera quelque 5000 titres à son lancement, et tout au long de l'année 2010, il s'enrichira de plus en plus d'oeuvres. Son plein développement devrait être atteint en novembre ou décembre. Concernant les tarifs de vente, on évoque toujours un idéal 30 % de réduction sur le prix du papier, mais manifestement rien n'est encore complètement fixé. Selon le responsable de Planeta, 30 % « c'est ce que vous économisez en distribution et impression ».

Une autre problématique, tout aussi commune à celle qui se pose en France, porte sur la TVA. Selon plusieurs éditeurs, maintenir une TVA sur l'ebook à 18 %, quand le livre papier est à 4 %, c'est donner clairement l'avantage aux pirates.

Reste qu'une telle plateforme est un outil qui intéressera probablement Apple pour l'intégration à sa boutique iBookstore. Pourquoi traiter avec les éditeurs européens individuellement, lorsque l'on peut bénéficier d'un outil regroupant déjà ces acteurs ?

Et la question des revenus versés aux auteurs... mais c'est encore une autre histoire..

Le portail sera accessible à l'adresse Libranda.com.