Espagne : Planeta dans l'iBookstore... quid d'Editis en France ?

Clément Solym - 05.10.2011

Edition - Economie - editis - planeta - ibookstore


Alors que la Foire internationale du livre qui se déroule à Madrid vient d'ouvrir ses portes, c'est là une nouvelle importante qui s'annonce : la signature de Planeta avec l'iBookstore. Une nouvelle qui pourrait aussi être bonne... pour la France. Mais ne mettons pas la charrue avant les boeufs.

Donc en effet, toutes les maisons filles de Planeta sont maintenant disponibles sur iTunes.es, avec un millier de livres numériques d'auteurs comme Paulo Coelho, Matilde Asensi, Eduardo Punset, Lorenzo Silva, Geronimo Stilton et Javier Sierra à acheter.

On trouve aussi, d'ores et déjà, Stéphane Hessel, amusant.

Pour le Grupo, cette décision est d'envergure, puisqu'elle offre l'occasion, enfin, de profiter de la plateforme d'Apple, « à un moment où la lecture se décline sur le format papier traditionnel et le format numérique », souligne l'éditeur.


La perspective est d'accroître évidemment et rapidement, la liste des oeuvres proposées, puisqu'aux côtés de Planeta, on retrouve aussi Random House Mondadori et Libranda. Finalement les trois grands groupes.


Un Dos, Tres, Un pasito palente Maria


Sauf que pour la France, cette décision de Planeta pourrait avoir une incidence sur la politique d'Editis. Propriété du groupe espagnol depuis son rachat en avril 2008, le groupe français a pour le moment une attitude assez frileuse à l'égard d'Apple.

En avril dernier, on croyait à la plaisanterie, mais finalement, c'est l'éditeur XO! qui lançait l'expérimentation avec la vente de l'Appel de l'ange de Musso. La maison faisait cavalier seul, certes, mais servait avant tout de pilote à une généralisation ultérieure... (voir notre actualitté)

Pour le moment, Editis injoignable n'a pas pu nous expliquer en quoi la décision de son propriétaire espagnol pourrait avoir une incidence sur la politique du PDG Alain Kouck. Cependant

L'urgence à point nommé

On nous avait bien confié que la politique du groupe Editis pourrait changer, d'une part avec l'arrivée de la loi Prisunic, mais en juin dernier, il était encore urgent d'attendre, pour le président Kouck, assurait-on.

Entre temps, Christine de Mazières, secrétaire générale du SNE a pu expliquer que le cadre législatif, dont les décrets doivent être publiés sous peu, et la mise en application se faire d'ici un peu plus, offrirait aux éditeurs un contexte plus favorable au déploiement de l'offre. (voir notre actualitté)

A ce jour, Editis est le dernier grand groupe à ne pas avoir signé avec Apple, alors que La Martinière et plus récemment Flammarion, sont désormais commercialisés directement dans l'iBookstore. Parmi ses maisons, Le Cherche Midi ou encore Plon.

Wait and See, donc, wait and see...