Essor sans précédent en Espagne pour le marché du livre

Clément Solym - 31.05.2008

Edition - Economie - Espagne - marché - livre


La vente de biens immobiliers a chuté, les ventes de voitures dégringolent et le crédit est en général saturé, mais l'Espagne connaît un essor sans précédent dans les ventes de livres. Le pays, qui traînait une réputation crasse de mauvais lecteurs devient plus vorace que jamais dans le domaine.

Non seulement le marché du livre échappe à la récession qui sévit dans le reste de l'économie, mais encore le bond effectué est spectaculaire. Aux dires des maisons d'édition, tous les records ont été battus et les résultats envisagés pour 2008 seraient encore plus impressionnants. La Feria Del Libro de Madrid qui a débuté hier confirme d'ailleurs cette euphorie : les files d'attente devant les stands des auteurs se multiplient et l'engouement du public est impressionnant rapportent divers témoignages.

Les raisons avancées pointent une meilleure alphabétisation dans les écoles, une familiarisation avec la lecture auprès des plus jeunes et désormais 57 % des Espagnols affirment lire régulièrement.

D'ailleurs, on note l'émergence d'un best-seller qui a également servi à promouvoir la cause du livre : Carlos Ruiz Zafon, avec El juego del Angel publié en avril avec un tirage mirobolant d'un million d'exemplaires est quasiment épuisé. On compte aussi le blockbhuster World Without End, de Ken Follet, publié en décembre dernier, avait également connu un succès colossal avec un million de copies vendues.

Enfin, dernier motif de réjouissance : tous les éditeurs, gros comme plus humbles, ont surfé sur cette vague faste de bonnes ventes.