Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Et le mot de l'année 2017 est...

Laurène Bertelle - 19.05.2017

Edition - Société - mot année 2017 - renouveau 2017 - festival du mot


Dans le cadre du Festival du mot organisé chaque année par la Ville de La Charité-sur-Loire, le mot de l'année 2017 a été élu ce matin par les internautes, après un mois de vote, et par un jury de personnalités. Et cette année, le mot choisi est... "renouveau". 


IMG_1243-2
(Rob White, CC BY-ND 2.0)

 
À l'instar des pays anglo-saxons où l'élection du mot de l'année est une institution depuis de nombreuses années, le Festival du mot de la Charité-sur-Loire organise lui aussi un vote pour choisir le mot qui représente au mieux l'année écoulée. Le mot est choisi à la fois par le public, qui a pu voter sur Internet, et par un jury représenté par cette année par Roland Cayrol. En 2016, c'est « réfugié » qui avait été choisi, tandis que le Royaume-Uni a élu en début d'année le terme « post-truth », soit « post-vérité ».

 

"Parce qu'il faut fêter ce renouveau"


Parmi les choix proposés, on retrouvait « Brexit », « hésitation », « clivant », « promesses », « post-vérité », « posture », « fictif », « colère », « renouveau », « populisme » et « matraque ». Les 127.614 votants ont finalement opté pour le terme « renouveau », sans doute un écho à l'élection d'Emmanuel Macron et à la campagne présidentielle dans sa globalité.

Les résultats ont été serrés, et « renouveau » a été élu à quelque 3.000 votes d'écart (près de 22 % des votes) des termes « Brexit » et « populisme », qui comptent chacun environ 19 %. C'est finalement l'optimisme qui l'a emporté dans les derniers jours, que ce soit chez les internautes comme dans le jury. Ce dernier apporte tout de même une nuance, préférant le terme « renouvellement », qui désigne une action en cours, plutôt que « renouveau », qui se rapporte à un processus achevé.

« Le jury que j’ai l’honneur de présider, a longuement débattu, et a préféré choisir l’optimisme, plutôt que les dangers menaçant la démocratie » énonce Roland Cayrol dans un entretien rapporté par 20 Minutes. « Mais plutôt que “renouveau”, au parfum politique un peu suranné — et qui aujourd’hui reste à prouver, il a opté pour “renouvellement”. C’est bien un renouvellement (des idées, des pratiques, des visages) qui est aujourd’hui à l’ordre du jour. En espérant qu’il conduira à un vrai renouveau de la démocratie. »

Entre nous, Anna de La Reine des neiges l'avait annoncé il y a déjà quelques années...