Et le personnage préféré des Britanniques n'est pas Harry Potter...

Orianne Vialo - 19.07.2016

Edition - Société - Winnie l'Ourson lecture - personnage littérature jeunesse - jeunesse Winnie l'Ourson


Un sondage lancé par l'agence The Reading Agency qui encourage les publics à toujours lire plus, notamment grâce à son programme Summer Reading Challenge, a permis de déterminer le personnage favori des Britanniques de la littérature jeunesse. La plupart des sondés ont répondu qu’ils affectionnaient… Winnie l’Ourson. Surprenant, surtout lorsque l’on connaît l’amour inconditionnel que les Britanniques portent à JK Rowling, l’auteure de la saga Harry Potter, dont les personnages ont pourtant accompagné des millions de lecteurs durant leur enfance – et après.

 

 

 

Au total, ce sont 1 200 personnes qui lisent au moins une fois par semaine qui ont participé à ce sondage. La majeure partie des sondés ont hissé le Winnie l’Ourson d’Alan Alexander Milne à la première place du classement, suivi de près par le jeune sorcier Harry Potter. En troisième position, l’on retrouvait George (Claudine dite « Claude » Dorsel, dans la version française) du Club des Cinq. C’est Bilbo Sacquet, personnage central du roman Bilbo le Hobbit de JRR Tolkien qui tient la quatrième position, tandis que Matilda Verdebois (Matilda Wormwood dans la version originale), du roman du même nom de Roald Dahl qui clôture le top 5. 

 

Pour 45 % des sondés, leur choix a été poussé par le côté aventure de l’ouvrage, 37 % d’entre eux ont avoué que leurs personnages préférés les ont aidés à grandir et à effectuer leur transition de l’enfance à l’âge adulte, tandis que 33 % des gens ont déclaré qu’ils considéraient leur personnage préféré comme un bon ami. 

 

La directrice de The Reading Agency, Sue Wilkinson a expliqué que la société n’avait aucune idée des personnages qui se trouveraient dans le classement. Selon elle, il était intéressant de savoir lesquels avaient passé avec brio l’épreuve du temps, en passant de génération en génération, et ceux qui faisaient tout juste leur apparition dans un tel classement.

 

Par exemple, ce sont 48 % des 16-24 ans qui ont élu Harry Potter comme leur personnage favori, tandis que seuls 3 % des personnes âgées de plus de 55 ans qui ont émis la même réponse. Les personnes de cette tranche d’âge ont majoritairement placé Claude Dorsel en tête de liste, aux côtés de Bilbo Sacquet. Winnie l’Ourson a quant à lui remporté le même succès dans quasiment toutes les tranches d’âge. 

 

Au début du mois, c’est dans le cadre de sa campagne BBC Love to Read que la BBC a lancé un sondage axé sur la question suivante « Quels sont les dix ouvrages que doivent lire les enfants ? ». Si la majorités des 1000 sondés — des adultes britanniques — ont répondu qu’Harry Potter ou encore Alice au Pays des Merveilles devrait prioritairement être lus par les enfants, aucune trace de ce bon vieux Winnie l’Ourson. 

 

Winnie l’Ourson fête ses 90 ans en grande pompe

 

Cependant, Winnie l’Ourson reste, dans l’imaginaire collectif, une figure de l’enfance, un compagnon qui nous accompagne de notre enfance à l’âge adulte, à l’image du Petit Prince. Pour les 90 ans de la reine Elizabeth en mai dernier, c’est ce même personnage qui a été choisi avec soin par l’auteure Jane Riordan et l’illustrateur Mark Burgess, qui ont écrit une histoire inédite de Winnie l’Ourson. Il fête lui aussi ses 90 ans en octobre 2016. Les nouvelles pérégrinations de Winnie et de ses petits amis sont d’ailleurs disponibles en libre téléchargement depuis l’anniversaire royal, de même qu’un livre audio, également proposé sur la toile. 

 

Autre événement pour célébrer les 90 ans de Winnie l’Ourson : la maison Egmont Publishing a annoncé qu’une anthologie de quatre histoires sera publiée en octobre 2016. Illustrées par Mark Burgess et Paul Bright, ces histoires seront signées de la main de Kate Saunders et Brian Sibley. 

 

D’ailleurs, un film portant sur l’auteur de l’ours amateur de miel sortira prochainement en salles. Produit par Fox Searchlight, ce biopic consacré à Alan Alexander Milne et son fils Christopher Robin Milne, dont les jouets sont devenus l’inspiration principale pour l’écrivain. 

 

(via The Guardian)