Et ron, et ron, petites mémoires de Papon

Clément Solym - 11.04.2011

Edition - Les maisons - mémoires - maurice - papon


Difficile pari pour les éditions Jean Picollec, qui entre la fin avril et la mi-mai, publieront les mémoires de Maurice Papon, homme sinistrement rattaché à la période de la Seconde Guerre mondiale, et à la collaboration durant l'Occupation.

Ces mémoires, un livre de 350 pages, contenant des photos, a été intitulé La mort dans l'âme, et selon l'éditeur, son auteur, qui l'a rédigé jusqu'en 2007, « parle très longuement de son procès et de sa condamnation, de Vichy, de la machine administrative, mais aussi de l'affaire du métro Charonne et de la guerre d'Algérie », rapporte l'AFP.

Manuscrit authentique

L'éditeur lui-même assure n'avoir pas cherché ce texte. Un journaliste qui avait couvert le procès lui aurait en effet évoqué le livre, et par la suite, Jean Picollec a rencontré Maurice Papon, « après avoir lu son manuscrit et nous avons travaillé ensemble plusieurs heures ». Tout en assurant qu'il n'a pas lui-même fait office de un nègre pour la rédaction du livre. « J'ai agi comme éditeur, en lui posant des questions, en me mettant à la place d'un lecteur, qui pourrait ne pas saisir certains propos, et en lui proposant de développer pour aider à mieux comprendre », explique-t-il à ActuaLitté.

Mais pourquoi avoir attendu 2011 ? Eh bien, à la base, c'est un désaccord entre les héritiers et l'éditeur, qui a nécessité de négocier, avant d'en obtenir la publication. Mais en aucun cas, les ayants droit ne sont intervenus sur le texte. « Le livre devait être publié du vivant de Maurice Papon, ainsi qu'en atteste un article qui avait été publié dans l'Express, voilà quelque temps. Mais des désaccords et des divergences au sein de la famille avaient fait que le manuscrit est resté dans mon bureau, jusqu'à Noël dernier, où finalement, on m'a appelé pour m'autoriser à publier le livre. »

S'approcher de la vérité

Mais ne redoute-t-il pas la polémique avec la sortie d'un tel ouvrage ? « Sûrement pas ! En fait, l'image que l'on a de Maurice Papon est celle qui a été façonnée, ou que l'on a tenté de construire 30 ans plus tard. Sinon, comment expliquer que le général de Gaule, homme qui savait de quoi il en retournait, ait laissé Maurice Papon à son poste de préfet de Bordeaux, puis, par la suite, nommé au ministère de l'Intérieur ou à la Préfecture de Police ? »

Eh bien...

Que l'on ne se trompe cependant pas : le livre n'a pas du tout vocation à réhabiliter la mémoire de Maurice Papon, mais « de s'approcher au plus près de la vérité, comme je le cherche toujours », nous assure l'éditeur.

Enfin, il ne faudra pas s'attendre à ce que soit évoquée l'affaire de la station de métro Charonne. « J'aurais aimé que Maurice Papon la développe dans ses mémoires, mais il m'avait répondu avoir écrit un livre sur le sujet quelques dix années plus tôt, et qu'il ne comptait pas se répéter... » (voir Wikipedia)


Photo DR