"Et si nous utilisions la poésie et les métaphores comme métadonnées ?"

Julie Torterolo - 29.06.2015

Edition - International


« Et si nous utilisions les poésies et métaphores comme métadonnées ? ». Le ton est donné dès les premières lignes du site Poetry for robots (Poèsie pour robots).  Le projet élaboré en colloboration entre Neologic, Webvisions et le centre pour la sicence et l’imagination de l’Université d’Arizona a un but bien précis : apprendre aux robots à comprendre et apprécier la poésie. 

 

Robots only eat old people

(Mark Strozier,CC BY-NC-ND 2.0)

 

 

L’initiative est inspirée des conférences données par le poète et écrivain Jorge Luis Borges à Harvard entre 1967 et 1968. Ce dernier s’intéressait de près à la poésie et la métaphore. « Quand un géomètre parle de la lune, il voit une extension en trois dimensions, son expression n’est pas moins métaphorique que quand Nietzche préfère la définir comme un chat marchant sur les toits », expliquait-il dans La metáfora. Comme le rapporte le site Motherboard, les différents domaines de la métaphore peuvent se regrouper. Ainsi, il existerait un nombre limité de corrélations entre des concepts et des émotions. 

 

« Tisser des métaphores en poèmes est une ancienne et lointaine habitude humaine : nous voyons et parcourons le monde avec un esprit poétique. » Comme l’explique le site internet Poetry For robots, le but est de donner une vision humaine du monde aux robots, aux moteurs de recherche. Jusqu’ici les métadonnées associées aux objets, contenues dans les machines étaient purement littérales, exemptes de toute métaphore. 

 

Depuis le mois de mai, 120 images de paysages ou monuments plus belles les unes que les autres défilent sur la première page du site. Le concept ? Chaque internaute peut écrire des poèmes inspirés de ces photographies. Voilà la première étape du projet : récolter les différents « poèmes » écrits sur le site. Selon Corey Pressman, partenaire de l'agence Neologic, les chercheurs souhaitent récolter les métaphores que les humains ont associés aux images en tant que base de données, puis « voir ce qu’il se passe ». 

 

La seconde étape réside dans une question pour le moins étonnante posée par le site : « Un algorithme, nourri par nos entrées poétiques peut-il réaliser une œuvre de ces propres moyens ? ». En clair, des robots peuvent-ils écrire eux-mêmes la poésie et devenir des apprentis poètes ? Une véritable évolution dans l’intelligence artificielle. (via Vice)

 

L'intelligence artificielle au service du livre et de la lecture




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur :
Genre : science fiction...
Total pages : 288
Traducteur : pierre billon
ISBN : 9782290055953

Le cycle des robots t.1 ; les robots

de Isaac Asimov

Première Loi : Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger. Deuxième Loi : Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres entrent en contradiction avec la Première Loi. Troisième Loi : Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n'entre pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi.

J'achète ce livre grand format à 6 €