medias

Et si on repensait l’aménagement des librairies à Madagascar ?

Auteur invité - 16.10.2018

Edition - Librairies - librairies Madagascar formation - aménagement librairie client - offre fonds libraire


Cette question a motivé plus d’une quinzaine de libraires malgaches et comoriens, qui viennent d’assister à la formation AILF « Valorisation de la librairie : aménagement et classement » qui s’est tenue à l’Institut français d’Antananarivo du 8 au 10 octobre 2018.


Librairies de Madagascar
AILF / ActuaLitté, CC BY SA 2.0



« Se mettre à la place du client, réfléchir à son parcours dans la librairie, se décentrer pour avoir un regard critique sur son espace de vente avec l’objectif de le faire évoluer, consacrer tout le soin nécessaire à sa vitrine, améliorer son classement et surtout mieux présenter les ouvrages en librairie, tous ces thèmes étaient très parlants pour ces jeunes libraires » déclare Agnès Debiage, qui vient d’animer cette session de formation. 
 

Initiée et organisée par deux libraires malgaches (Voahirana Ramalanjaona et Nadia Fakra) pour l’ensemble des librairies de la Grande île et soutenue par le CNL et l’IF de Madagascar, cette formation a permis de réunir des employés des libraires de la capitale mais aussi de Tamatave, Majenga et de Moroni (Comores) encourageant des échanges enrichissants entre participants. 


Une matinée pratique était organisée dans les librairies Espace Loisirs et Mille Feuilles afin de repérer in situ tout ce qui pouvait être amélioré en se plaçant dans le rôle du client. L’exercice a très bien fonctionné et l’objectif est clairement que les stagiaires puissent avoir la même démarche dans leur propre librairie.
 

Agnès Debiage (Association internationale des libraires francophones) qui forme les libraires à Madagascar depuis plus de 12 ans, note une véritable évolution notamment en province avec l’agrandissement de la librairie GM Fakra à Tamatave et l’ouverture de la librairie Mille Feuilles à Majenga. Cela prouve qu’il existe un lectorat qui croît grâce au développement de l’offre de livres en librairie.

Cependant, ajoute-t-elle « l’édition locale a un rôle à jouer dans les années à venir, pour mettre à la portée du public malgache des ouvrages de qualité notamment en jeunesse. La demande existe dans un pays où le facteur prix demeure déterminant ». 
 

<

>


 

L’AILF entretient depuis longtemps des liens étroits avec les professionnels du livre malgache et la présence de Voahirana Ramalanjaona (librairie Mille Feuilles) au sein du conseil d’administration de l’association ne peut qu’encourager à plus de collaboration avec l’océan Indien.

Un débriefing avec les directeurs de librairies a clôturé cette formation, afin qu’ils soient à l’écoute des suggestions que pourront leur faire leurs employés quant à l’aménagement et la disposition des rayons. Les libraires de Madagascar sont très demandeurs de formation pratique, car il n’existe dans ce pays, aucune filière universitaire aux métiers du livre. 
 

“Le libraire est toujours un témoin de son temps”
 

Le marché du livre à Madagascar est en pleine évolution. Localement, les événements autour du livre se multiplient (festival de BD Gasy Bulles, Foire du livre en avril, Semaine de la littérature jeunesse en mai, Salon de la rentrée littéraire en octobre…), les éditeurs étoffent leur catalogue, les exportations de livres français sont en augmentation…

Plus que jamais les libraires sont au cœur de cette activité et font évoluer leurs espaces, d’où l’importance de cette thématique de formation sur la valorisation de la librairie.

 

En partenariat avec l'AILF

 

 

Retrouver toute l’actualité de la librairie francophone dans le monde

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.