États-Unis : des bibliothécaires dénoncent des pressions politiques

Antoine Oury - 22.10.2018

Edition - Bibliothèques - bibliotheques etats unis - pressions politiques bibliotheques - bibliotheques elus


Dans le Kentucky, un état de l'Est des États-Unis, la direction de deux bibliothèques a révélé avoir reçu des appels du sénateur républicain Tom Buford, qui critiquait l'organisation de plusieurs rencontres publiques avec Carolyn Dupont, sa rivale démocrate, dans les établissements. Le sénateur assume, et explique que l'organisation d'événements politiques dans des bâtiments publics le dérange.


Toronto: book stacks at Toronto Reference Library
(photo d'illustration, The City of Toronto, CC BY 2.0)
 

« Je leur ai expliqué, j'ai été un très bon ami des bibliothèques et je ne pense pas que cela soit un bon usage des deniers publics. Pour moi, ce n'est pas éthique », a expliqué le sénateur Tom Buford. Il réagissait aux accusations prononcées par deux directeurs de bibliothèques de l'État du Kentucky qui ont révélé avoir reçu des appels du sénateur républicain.

 

« Pour le dire simplement, il a expliqué que si l'événement avait lieu ici, il ne pourrait plus soutenir les bibliothèques », dénonce ainsi Laura McWilliams, directrice de la Garrard County Public Library. Ron Critchfield, son collègue de la Jessamine County Public Library, a rapporté des faits similaires, et explique par ailleurs que n'importe qui peut louer une salle au sein des établissements pour y organiser un événement, comme l'a fait Carolyn Dupont.

 

Selon les bibliothécaires, Tom Buford aurait accusé les responsables des établissements de soutenir son opposante démocrate. Les professionnels l'ont évidemment assuré du contraire. Pour justifier ses propos, Buford a assuré qu'un meeting de Donald Trump organisé dans une université du Kentucky l'avait aussi mis mal à l'aise en raison de l'usage d'un bâtiment public.

 

Des pressions plus insistantes ?

 

Au-delà de cette passe d'armes téléphonique, les responsables des deux bibliothèques dénoncent une menace plus concrète qui aurait été prononcée par le sénateur. Ce dernier aurait laissé entendre qu'il soutiendrait la proposition de loi connue comme la « Senate Bill 48 », qui propose que le conseil d'administration des bibliothèques soit désormais élu ou désigné par un élu.

 

Petit guide pour éviter qu'un élu
ne ferme votre bibliothèque

 

Les professionnels des bibliothèques s'étaient vigoureusement opposés à cette législation qui menacerait, selon eux, l'indépendance des professionnels et la pertinence des fonds. 

 

« J'aime ces deux bibliothécaires. Ils font un travail formidable », a assuré Tom Buford au Lexington Herald Leader. Carolyn Dupont, pour sa part, a affirmé qu'elle n'était pas au courant des remous provoqués par sa venue et s'est dite « déçue » par le comportement rapporté de son opposant.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.