États-Unis : des ebooks moins chers mais périssables en bibliothèque

Antoine Oury - 05.09.2018

Edition - Bibliothèques - États-Unis prêt numérique - ebooks bibliothèque - livres numériques bibliothèque


L'idée du prêt de livres numériques dans les bibliothèques, si elle est techniquement réalisable, suscite encore des controverses et interrogations : la possibilité d'emprunter de chez soi, associé à celle de prêter le même titre à plusieurs usagers simultanément, fait craindre aux éditeurs une cannibalisation du marché. Le groupe Penguin Random House vient ainsi de changer les conditions d'accès à ses livres numériques dans les bibliothèques, pour coller aux attentes des bibliothécaires.


Penguin Random House, The Girl On The Train - Frankfurt Buchmesse 2015
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


 

En l'absence de législation précise sur le sujet, le prêt de livres numériques est le plus souvent laissé à l'entière appréciation des éditeurs : Penguin Random House vient ainsi de modifier les conditions d'achat et de mise à disposition de ses livres numériques, pour les établissements de prêt américains.

 

Publishers Weekly rapporte qu'à partir du 1er octobre 2018, le modèle d'achat change. Alors que les bibliothèques achetaient auparavant des ouvrages au format numérique pour un accès perpétuel, il faudra désormais renouveler la licence de prêt d'un livre numérique au bout de deux ans. La contrepartie, c'est que le prix de cette nouvelle formule sera légèrement inférieur à celui de la précédente.

 

Par exemple, un ouvrage adulte payé 65 $ dans la formule perpétuelle reviendra désormais à 55 $ pour la bibliothèque, pour deux ans de prêt.

 

« Nous avons entendu — de manière claire — que si les bibliothèques apprécient le concept d’accès perpétuel, la réalité est que de nombreux titres connaissent une baisse spectaculaire d'intérêt six à huit mois après la publication initiale. Ceci est particulièrement vrai pour les best-sellers dans la catégorie roman », explique Skip Dye, vice-président de Penguin Random House, dans un courrier aux professionnels.

 

La nouvelle formule de PRH reproduit un cycle connu pour les publications imprimées : le pilon, ou le retrait, voire la destruction d'un livre des collections d'une bibliothèque pour des motifs divers. Besoin de place, manque d'intérêt des usagers, péremption de l'ouvrage ou exemplaire trop abîmé, ce phénomène de renouvellement existe aussi pour l'imprimé, même si toutes les raisons précitées ne s'appliquent pas à l'ebook.

 

Mais l'appliquer au numérique aussi simplement pourrait soulever d'autres problèmes : des ouvrages « classiques » pourraient finalement revenir très chers aux bibliothèques, avec le renouvellement tous les deux ans. Et l'on a vu des best-sellers de la catégorie roman connaitre une vie bien plus longue que deux courtes années... En guise de preuve de bonne volonté, PRH a annoncé que tous les livres numériques achetés sous le modèle perpétuel resteraient comme tels.

 

Bibliothèque : à l'ère Netflix, l'ebook fait-il
perdre la tête aux éditeurs ?

 

PRH assure par ailleurs que le dialogue avec les professionnels se poursuit, pour ajuster l'ensemble si besoin. « Nous croyons fermement que les bibliothèques aident à créer un lectorat pour nos auteurs et que la disponibilité rapide de nos livres, dès leur date de mise en vente, est un moyen crucial de soutenir le travail précieux des bibliothèques publiques, en particulier dans leurs relations avec leurs usagers », peut-on lire encore lire dans le courrier.

 

Le prêt numérique aux États-Unis reste sujet à d'intenses réflexions : en juillet dernier, l'éditeur Tor Books, spécialisé dans la science-fiction, a annoncé l'ajout d'un délai de 4 mois après la parution de ses livres avant leur mise à disposition des bibliothèques. Une décision très mal accueillie par les professionnels, évidemment...




Commentaires

Précisions nécessaires dans cet article : donc, 2 ans avant autodestruction, mais qu'en est-il des conditions de mise à disposition pendant ces deux années? Combien de prêt simultanés pour un "exemplaire" achetés? Combien de prêts totaux (font-ils un système de jetons)? L'absence de l'une ou l'autre de ces deux limitations rendrait le prix et les 2 ans presque acceptables au regard de PNB.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.