États-Unis : des livres pour aider les détenus mineurs à s'évader

Gariépy Raphaël - 29.07.2020

Edition - Société - Edition société - Livre prison Etats-Unis - Liberation Library


Depuis sa création en 2015, la Liberation Library, située dans l'Illinois, envoie des ouvrages aux enfants incarcérés et milite pour une réforme carcérale aux États-Unis. Plus tôt ce mois-ci, une lettre de remerciements d'un de leurs jeunes destinataires leur est parvenue, soulignant l'importance de la lecture pour ces publics.
 


La Liberation Library a été créée il y a 5 ans avec le soutien du Projet NIA, une organisation portée par la militante anti-prison Mariame Kaba. Les organisateurs parviennent à envoyer environ 100 livres par mois aux enfants des centres pénitenciers pour mineurs de l'Illinois. Pour ce faire, ils s'associent le plus souvent à différentes librairies de Chicago afin d’enrichir leur catalogue. 

Début juillet, le groupe poste sur les réseaux sociaux une photo d'une lettre de remerciements d'un enfant incarcéré. Les boucles rondes et l'écriture maladroite ont ému les internautes et contribué à sensibiliser le public sur les questions carcérales. 

« Je suis très reconnaissant pour les livres que vous m'avez donnés. Je suis tellement heureux que des gens puissent aider des enfants comme moi à passer le temps et nous soutenir. »
 


Aux États-Unis, les enfants peuvent être condamnés à la prison dès l'âge de 9 ans. Comme dans les centres pénitenciers pour adultes, l’accès aux livres s’avère difficile. Et si le droit à la lecture est déjà important pour une personne majeure, pour un être en plein développement, il est crucial. 


Un peu d'évasion 


« Tant qu'il y aura des jeunes et des personnes en prison, nous agirons pour répondre à ce besoin matériel que les gens ont à l'intérieur, c'est-à-dire l'accès aux livres de leur choix et aux livres qui leur appartiennent », affirme ainsi Bettina Johnson, membre du comité d'organisation du groupe. 

Pour ces bénévoles, il est important que les livres parviennent directement aux enfants et ne passent pas par les bibliothèques des établissements. Ainsi, les ouvrages ne peuvent pas être utilisés comme récompense ou punition par les autorités. 
Pour la Liberation Library, il est également essentiel que les jeunes incarcérés choisissent eux-mêmes des œuvres parmi celles disponibles. « Nous voyons cela comme une reconnaissance de la capacité des jeunes à choisir eux-mêmes les livres qu’ils veulent lire, et de ne pas nous présenter comme gardiens des ressources ou des connaissances », a déclaré Johnson. Mais cette volonté de donner le choix aux enfants est parfois difficile à mettre en œuvre, les autorités carcérales essayant de censurer certains sujets. 

Aujourd'hui, le groupe cherche à s'étendre et à envoyer des livres à d'autres établissements, notamment des centres de détention pour migrants. 

Via Block Club Chicago 

Crédit photo : Ichigo121212 de Pixabay


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.