Etats-Unis : Hachette, avec un couteau d'Amazon sous la gorge

Clément Solym - 09.05.2014

Edition - International - Hachette Livre - Amazon - embargo


Ce n'est pas la première fois que le groupe Hachette se retrouve pris dans des négociations compliquées avec le revendeur Amazon. Actuellement, un grand nombre de livres imprimés du groupe ne sont pas disponibles à la livraison, avec des délais de 2 à 5 semaines, chez le vendeur Web. Et ce, alors que les titres sont bel et bien disponibles dans d'autres librairies rapporte le New York Times. Amateurs de Salinger, James Patterson et autres, s'abstenir. 

 

 London Book Fair 2014

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

À ce jour, on attribue plus d'un tiers de l'industrie du livre aux États-Unis à la société Amazon. Et comme pour démontrer son pouvoir, le revendeur a décidé de rendre indisponibles à la vente des ouvrages neufs à la vente, pour ses clients. Selon un porte-parole de Hachette, les livraisons sont bel et bien opérées par le groupe, c'est du côté d'Amazon que l'on retarde volontairement, voire que l'on empêche, les ventes de se faire.

 

Or, si le groupe est touché, ses différentes filiales sont également concernées, et la mesure d'embargo sévit sur les oeuvres du fonds autant que des nouveautés. Et dans le même temps, personne chez Amazon ne souhaite faire de commentaires. 

 

Selon certaines sources évoquées par le NYT, ce blocus découle directement des pertes enregistrées à la Bourse, par les actions d'Amazon. Selon les éditeurs, les investisseurs de la firme réclament désormais des bénéfices, et tous les fournisseurs vont être mis sous pression, pour obtenir le plus de marges possible. 

 

Sophie Cottrell, porte-parole de Hachette, explique : « Nous avons posé des questions légitimes sur les raisons pour lesquelles nos ouvrages sont indiqués comme indisponibles, avec des délais d'expédition relativement longs, constatés sur le site d'Amazon, alors que leur disponibilité est immédiate sur d'autres sites et en boutiques. » Amazon, évidemment sollicité, traîne la patte, bien entendu. 

 

 

 

On se souvient que, quelques années auparavant, Amazon avait carrément supprimé le bouton Achat sur les ouvrages neufs, en ne laissant plus accessibles que les titres d'occasion, pour ne pas impacter les clients. Dans le même temps, il semble qu'Amazon réclame que les règlements de factures soient faits dans des délais plus courts - et les éditeurs qui s'y refuseraient verraient leurs ouvrages supprimés des algorithmes de recommandations.

 

Les négociations sont en cours, mais ne concernent pour le moment que la plateforme américaine : après quelques consultations de fiches produits, nous n'avons pas observé de tentative de pression sur Amazon.fr, pas plus que l'on ne constate de retard sur Amazon.co.uk.  

 

Hachette France ne souhaite pour sa part pas faire de commentaires.