États-Unis : Hachette limite l'accès à ses livres numériques en bibliothèque

Antoine Oury - 18.06.2019

Edition - Bibliothèques - bibliotheque hachette etats unis - etats unis pret ebooks - pret livre numerique


Les bibliothécaires américains assistent à l’évolution régulière des conditions de prêt des livres numériques, mais déplorent un mouvement de restriction plutôt que d’ouverture. Dernier exemple en date, la décision du groupe Hachette de limiter la durée des licences de prêt à deux ans, au détriment d’un modèle d’accès perpétuel jusqu’à présent mis en place.

Kobo Aura Edition 2
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Une décision décevante : c'est ainsi que l'association des bibliothèques américaines (ALA, American Library Association) présente le choix annoncé par Hachette Book Group de limiter la durée des licences de prêt de ses livres numériques et livres audio à deux ans, au terme desquels l'établissement devra renouveler la licence en s'acquittant d'une somme dont le montant sera fixé par l'éditeur.

Aux États-Unis comme en France, le prêt de livres numériques s'effectue selon un modèle qui laisse l'éditeur déterminer le prix, la durée et les conditions dans lesquelles s'effectueront les prêts, à travers une licence cédée à l'établissement de prêt. Le plus souvent, ces licences limitent le nombre de prêts possibles, ainsi que le nombre d’exemplaires qu’il est possible de prêter à différents usagers à la fois.

Jusqu’à présent, la particularité du modèle proposé par Hachette aux bibliothèques résidait dans cette licence perpétuelle, dénuée de limite de temps — même si le nombre de prêts restait limité. Cela signifiait qu’un ouvrage qui n’était pas emprunté régulièrement pouvait tout de même perdurer dans les collections des établissements, ce qui ne sera plus le cas avec ce modèle limité à deux années.

« La disparition d’une propriété perpétuelle limitera l’accès aux livres numériques et audio sur le long terme et crée de nouveaux obstacles à la préservation de notre héritage culturel national », déplore Loida Garcia-Febo, présidente de l’ALA, dans un communiqué.

En guise de contrepartie, le groupe Hachette a annoncé une baisse des prix des licences de l’ordre de 25 %, une réduction qui risque toutefois de rapidement disparaitre au vu de la nouvelle limitation de deux ans, selon les membres de l’American Library Association. Par ailleurs, les prix des licences proposées aux bibliothèques sont considérablement plus élevés que les prix publics des ouvrages. 
 
En guise d’exemple, l’ALA cite Let’s Play Two : The Legend of Mr. Cub, the Life of Ernie Banks, de Ron Rapoport, paru en mars 2019, qui coûte 84 $ à une bibliothèque contre 14,99 $ pour un lecteur lambda...

L’ALA se réjouit toutefois du choix du groupe Hachette de ne pas imposer d’embargo entre la parution d’un livre et sa mise à disposition au sein des bibliothèques, comme l’a fait un autre grand groupe d’édition américain, Macmillan, en 2018. Ce dernier avait promis une étude et des données pour motiver sa décision, prise en raison d’une cannibalisation des ventes par les prêts numériques en bibliothèque. Pour le moment, aucune donnée n’a été communiquée...


Commentaires
Vous avez voulu avoir des DRM et bien maintenant pleurait.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.