États-Unis : Jackie Carter, éditrice jeunesse engagée pour la diversité, est décédée

Orianne Vialo - 27.04.2016

Edition - Société - Jackie Carter décès - Jackie Carter édition - Jackie Carter scholastic


L’une des figures américaines de l’édition jeunesse a tiré sa révérence le 13 avril dernier à Manhattan. Elle faisait régulièrement parler d’elle pour les messages qu’elle promouvait dans les livres destinés au jeune public. Elle cherchait à sensibiliser les enfants à la diversité ethnique, elle qui avait grandi dans un quartier de New York majoritairement blanc. 

 

(crédits Scholastic)

 

 

Tout au long de sa vie, Jackie Carter a fait part de son souhait de promouvoir la diversité. En 1975, elle a quitté l’enseignement, et a décidé de consacrer sa carrière à l’édition et à la publication de livres qui pourraient capter les enfants issus de minorités, sur des sujets reflétant leur vie (l’éditrice fait référence à sa propre enfance, passée dans des quartiers où les habitants faisaient comprendre à sa famille qu’ils n’étaient pas les bienvenus). 

 

Elle a également travaillé avec Alfred W. Tatum, le doyen de l’Université de l’Illinois à Chicago sur ID : Voice, Vision, Identity, un programme de lecture et d’écriture destiné aux garçons afro-américains pour leur apprendre l’estime de soi. Une de ses plus célèbres citations est d'ailleurs : « Mon mantra est de créer des livres que les enfants ont envie de lire, et pas des livres qu'on leur fait lire. »

 

Jackie Carter a également écrit des livres, toujours à destination des enfants, dont Helping (1993), Knock, Knock (1993) et One Night (1994).

 

Selon son mari, Barri M. Herbold, l’éditrice est décédée des suites d’un lymphome (cancer du système lymphatique), contre lequel elle se battait depuis ses 48 ans.

 

(via The New York Times)