États-Unis : la crise de l'imprimerie, gueule de bois de l'édition

Antoine Oury - 31.12.2018

Edition - International - crise papier etats unis - imprimeries livre usa - etats unis edition


Outre-Atlantique, l'édition a passé d'excellentes fêtes : pour les grands groupes, l'année fut faste, grâce à des succès comme Becoming de Michelle Obama, Fear de Bob Woodward ou encore le dernier thriller de James Patterson. Mais une année 2019 délicate se profile : la crise papetière qui sévit aux États-Unis menace la disponibilité de certains ouvrages et la possibilité de faire des réimpressions rapides.

(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Le monde du livre, aux États-Unis, a connu une année 2018 plus satisfaisante que prévu : les grands groupes ont profité de l'intérêt pour les ouvrages politiques — auquel Donald Trump n'est pas étranger — ou écrits par des figures politiques, Michelle Obama en tête, suivie par Bill Clinton, qui a coécrit le thriller The President Is Missing avec James Patterson. Même les librairies indépendantes signalent une bonne année, avec des ventes en hausse de 5 %, en moyenne.

Mais la soudaine fragilité d'un maillon de la chaine du livre pourrait jeter une ombre au tableau : les imprimeries américaines sont en effet frappées par une importante crise, entamée il y a quelques mois déjà par une hausse des prix du papier. Depuis, la disparition d'Edward Brothers Malloy, un important groupe d'impression, et la fusion annoncée de deux autres, Quad Graphics et LSC Communications, laissent craindre une certaine rigidité de l'impression de livres aux États-Unis.

Ce Noël 2018, la situation a été particulièrement délicate : plusieurs éditeurs et auteurs ont vu leurs ouvrages indisponibles sur Amazon, faute de réimpression possible à court terme. Alors que la recherche de cadeaux battait son plein, l'indisponibilité d'un livre équivaut forcément à une vente en moins. Pour les livres qui connaissent un succès soudain et inattendu, l'absence de réimpression rapide est tout aussi dommageable.

« La situation est plus compliquée qu'avant. Vous ne pouvez plus simplement appeler votre imprimeur et dire “Ce livre est en train de décoller, faisons une réimpression cette semaine” », explique Adam Rothberg, vice-président responsable de la communication pour Simon & Schuster, au New York Times.

Si les super best-sellers de cette année ont fait de 2018 un grand cru pour les résultats globaux de l'édition, ils ont aussi contribué à compliquer la logistique de l'impression et des réimpressions dans le pays : lorsqu'un gros client commande une réimpression en masse de Devenir de Michelle Obama, les autres titres sont les plus souvent mis de côté.
 
Seul aspect positif de ces difficultés de réimpression, la possibilité pour les auteurs et les éditeurs de mettre en avant les stocks toujours disponibles dans le circuit des librairies, notamment les boutiques indépendantes. Pour le reste, l'édition américaine fait le dos rond en attendant 2019 et de nouvelles hausses des prix du papier, selon les prévisions de Publishing Executive...


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.