medias

États-Unis : le format imprimé souffre toujours du coronavirus

Camille Cado - 15.07.2020

Edition - International - ventes livres etats unis - usa edition chiffres - ventes livres coronavirus usa


Les effets du coronavirus et notamment du confinement sur la filière livre peinent à s’estomper, comme le révèle l’Association des éditeurs américains (Association of American Publishers, AAP) dans son relevé financier du mois de mai 2020. Le chiffre d’affaires des éditeurs participants s’élève à 1 milliard $, soit une baisse de 12,1 % par rapport au même mois de l’année 2019.
 

Si jusqu’alors l’impact du coronavirus restait assez faible — le premier quadrimestre de l’année avait enregistré une croissance des ventes de 0,7 % tout de même — le mois de mai vient freiner les réjouissances. 

Depuis le début de l’année, les ventes de livres — tous formats confondus — ont enregistré une baisse de 4,5 % par rapport aux cinq premiers mois de 2019. Sur la période de janvier à mai 2020, le chiffre d’affaires s’élève, lui, à 4,3 milliards $, contre 4,5 milliards $ enregistrés un an auparavant.


 

Parmi les catégories les plus touchées, relevons les livres en format imprimé. Pour le mois de mai, les revenus tirés des livres reliés s’établissent à 212 millions de $, soit une baisse de 18,5 % par rapport au même mois de l’année précédente. Pour les livres de poche, le CA s’élève à 201 millions de $, enregistrant un recul de près de 17 % en un an.

Plus généralement, ces deux formats connaissent une tendance à la baisse depuis le début de l’année. Les livres reliés affichent un CA en baisse de 6,7 % (967,9 millions $) tandis que les livres de poche enregistrent un recul des ventes de 3 % (924,5 millions $).


 

Le format numérique, grand favori des lecteurs
 

Sans surprise, les formats numériques ont eu le vent en poupe ces derniers mois. Sur le mois de mai 2020, les ebooks ont enregistré une croissance de 39,2 % en un an, avec un CA s’établissant à 113 millions $. Depuis le début de l’année, les ebooks ont connu une tendance à la hausse : les données communiquées relèvent une croissance de leurs ventes de +7,3 % pour les cinq premiers mois de 2020 (435,4 millions de $) en regard des chiffres de l’année dernière. 

Les revenus tirés des téléchargements de livres audio ont également augmenté sur le seul mois de mai : +22 % par rapport au même mois de 2019 (54,2 millions de $). Depuis le début de l’année, le format audio a enregistré une croissance de 15,8 % par rapport aux cinq premiers mois de 2019, générant ainsi un CA de 262,5 millions $. Une tendance à la hausse dont fait état l’AAP depuis 2012.


FRANCE : le livre numérique,
grand héros du confinement


Pour les livres audios, les lecteurs ont surtout jeté leur dévolu sur les livres pour enfants et young adult. Sur le mois de mai, ces catégories enregistrent en effet une augmentation de 69,4 % par rapport au même mois de l’année dernière. Le CA atteint ainsi 5,4 millions $, tirant l’ensemble des résultats des livres audio vers le haut. 

Le rapport est disponible à cette adresse, en anglais. 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.