États-Unis : le livre audio en hausse, l'ebook en baisse dans les ventes de livres

Antoine Oury - 03.03.2016

Edition - Economie - États-Unis ventes livres - ventes livres audio - ventes livres numériques


L'Association of American Publishers dresse un bilan des dix premiers mois de l'année 2015 pour les différents secteurs de l'industrie du livre. De janvier à octobre 2015, les ventes de livres à destination du grand public sont en augmentation de 0,5 % par rapport au volume de la même période de l'année précédente, mais les revenus des éditeurs baissent fortement, à - 2,8 %, pour un total de 13,2 milliards $.

 

Books & Books - Miami

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Les revenus cumulés des 1200 éditeurs membres de l'Association of American Publishers, sur les secteurs grand public (fiction, non-fiction et religieux), pédagogique et professionnel sont donc en baisse sur la période de janvier à octobre 2015. Les seuls revenus du secteur grand public sont en hausse de 2,5 %, entraînés par une hausse des livres adulte, à 2,6 %, tandis que le livre jeunesse et jeune adulte, dans une bonne dynamique depuis des mois, recule de 5,3 % — probablement en raison d'une absence de best-seller.

 

Le mois d'octobre 2015 a démenti toutes les analyses, souligne l'AAP : les ventes de livres adulte ont reculé de 0,4 %, quand celles de la jeunesse augmentent de 8,1 %. Mais il s'agit là d'une exception sur les 10 mois pris en compte. Le marché des livres religieux a également été dynamique en octobre 2015, avec une hausse de 11 % des ventes, mais les ventes, sur 10 mois, restent à un niveau comparable à celui de la même période en 2014.

 

La plus forte croissance est du côté du livre audio en téléchargement, dont les ventes augmentent de 38,1 % sur la période prise en compte. Comme les statistiques tendent à en rendre compte depuis plusieurs mois, les ventes de livres numériques sont en baisse de 12,3 % (- 44,7 % pour les livres jeunesse et jeune adulte, - 6,5 pour les livres adulte), au profit du format poche dont les ventes augmentent de 12,4 %.

 

La proximité des pourcentages tend à valider un peu plus l'analyse selon laquelle la hausse du prix des livres numériques, par le retour du contrat d'agence, aurait dissuadé les lecteurs à choisir ce format au profit du livre de poche, devenu plus intéressant en matière de coût. Présentant les résultats de l’année 2015, le groupe Hachette expliquait en effet le recul des ventes numériques, « en raison, notamment, de l’entrée en vigueur des nouvelles conditions contractuelles avec Amazon ». La révision tarifaire des livres numériques, passablement à la hausse, aura repoussé pour partie les consommateurs.

 

Dans le même temps, rappelons que le secteur de la librairie, aux États-Unis, a connu un véritable regain au cours de l’année passée. Avec un mois de décembre 2015 particulièrement fort, le retour des clients s’est traduit par une augmentation des ventes : 11,17 milliards $ réalisés, contre 10,89 milliards en 2014. Mais surtout, le secteur renouait avec la croissance après une dizaine d’années de descente aux enfers...

 

Les livres grand format ont aussi connu un pic des ventes en octobre 2015, avec une croissance de 12,5 % pour les ouvrages jeunesse et jeune adulte et de 4,3 % pour les livres adulte, mais les ventes sur la période de janvier à octobre 2015 sont en baisse, à - 3,6 %.

 

Les ouvrages pédagogiques, pour le primaire comme pour le secondaire, sont en baisse, respectivement à - 4,7 et - 6,7. Les publications professionnelles sont elles aussi en recul d'une année à l'autre, à - 2,1 %. Les presses universitaires encaissent un recul de 2,9 % par rapport à la même période de 2014.